•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En Nouvelle-Écosse, la hausse des loyers est parmi les plus fortes au pays

Un panneau de location devant une maison.

Un studio se loue en moyen 1556 dollars par mois en Nouvelle-Écosse, juste sous la moyenne nationale.

Photo : CBC / Robert Short

Radio-Canada

Un récent rapport montre que les prix des loyers ont augmenté de 13,6 % en moyenne en Nouvelle-Écosse entre octobre de l'an dernier et octobre de cette année.

En Nouvelle-Écosse, un studio se loue en moyenne 1556 dollars par mois, un logement de trois chambres, plus de 2600 dollars, tandis que le loyer moyen atteint 2097 dollars.

Les prix ont augmenté de 13,6 % en un an, d'octobre 2022 à octobre 2023 : c'est l’une des plus fortes hausses au pays. Seule l'Alberta a vu ses loyers augmenter plus rapidement, avec une hausse de 15,3 % en un an.

La Nouvelle-Écosse arrive au troisième rang au Canada pour ce qui est du coût des loyers, juste derrière la Colombie-Britannique et l’Ontario.

Ces données sont issues d’un récent rapport (Nouvelle fenêtre) écrit par Urbanation, un groupe immobilier spécialisé dans les condos, et le site d’annonces de locations Rentals.ca. Elles ne comprennent pas les données du Nouveau-Brunswick, de l'Île-du-Prince-Édouard et des territoires.

Vancouver reste la ville la plus chère du pays pour les locataires, avec un loyer moyen de plus de 3200 dollars. Halifax est la seule ville de l'Atlantique à faire partie du classement des 25 villes les plus chères. La capitale de la province prend la 15e position avec un loyer moyen situé à 2044 dollars, un montant en hausse de 9,5 % en un an.

Des raisons multiples

La hausse des loyers se concentre surtout en Alberta, au Québec et en Nouvelle-Écosse. Ces provinces ont connu à la fois une forte croissance démographique et un afflux important de nouvelles offres de location à des prix supérieurs à la moyenne des loyers du marché, indique le rapport.

Un passant marche sur le trottoir et croise une affiche sur laquelle les mots «For Rent» sont écrits en rouge.

Le loyer des logements avec une chambre à coucher a augmenté de 20 % en un an à Halifax.

Photo : CBC / David Horemans

La raison principale de cette crise du logement est liée à une offre faible pour une forte demande, indique Giacomo Ladas, responsable des communications pour le site Rentals.ca.

La Société canadienne d’hypothèques et de logement estime qu’il faudrait construire trois millions et demi de logements d’ici 2030 au Canada pour faire baisser les prix.

Ce manque de logements conduit à de nouvelles pratiques parmi les résidents de la Nouvelle-Écosse, constate aussi Giacomo Ladas : Nous voyons plus d’annonces pour des colocations. Les gens passent d’un logement à une chambre à un logement à deux chambres. Cela permet de partager les coûts et de faire quelques économies chaque mois.

Les appartements d’une chambre à coucher restent encore les plus prisés, et ce sont eux qui connaissent la hausse de loyers la plus rapide.

Avec les informations d'Andrew Lam, de CBC, et de Julie Sicot

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.