•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

YouTube cible les impostures générées par intelligence artificielle

Le site web YouTube dans un navigateur web.

La plateforme de vidéos YouTube compte sévir contre les contenus générés par l'IA contre le gré des artistes.

Photo : Getty Images / scyther5

Radio-Canada

Les vidéos ayant recours à l’intelligence artificielle (IA) devront bientôt être identifiées comme telles sur YouTube, et les internautes pourront demander à la plateforme le retrait d'impostures générées par l’IA, selon ce qu’a récemment annoncé le site de vidéos.

Ces nouvelles règles doivent entrer en vigueur dans les prochains mois. Plusieurs craignent que des vidéos contenant des éléments générés par IA ne servent à de la manipulation électorale, à des arnaques ou encore à mettre des personnes dans de fausses situations (films pornographiques, par exemple).

Nous allons offrir la possibilité de demander le retrait de contenus générés par l’IA ou d'autres contenus manipulés pour simuler une personne identifiable, y compris son visage et sa voix, ont indiqué dans un billet de blogue Emily Moxley et Jennifer Flannery O'Connor, vice-présidentes responsables de la gestion des produits.

Les critères pris en compte pour demander un retrait porteront notamment sur la différenciation entre parodies et vidéos montrant des personnes réelles pouvant être identifiées, d’après ce qu’a indiqué la plateforme, détenue par Alphabet (maison mère de Google).

Le site va également demander aux créateurs et aux créatrices d'indiquer clairement lorsque du contenu réaliste a été créé grâce à l'intelligence artificielle afin que les personnes qui le regardent soient prévenues à l'aide d'un affichage spécifique.

Il pourrait s'agir d'une vidéo créée par IA qui présente de manière réaliste un événement qui ne s'est jamais produit, ou du contenu montrant quelqu'un disant ou faisant quelque chose qu'il n'a pas dit ou fait.

Une citation de Emily Moxley et Jennifer Flannery O'Connor, vice-présidentes responsables de la gestion des produits de YouTube

C'est tout particulièrement important dans les cas où le contenu aborde des sujets sensibles comme des élections, des conflits, des crises de santé publique ou des personnalités, relèvent les vice-présidentes.

En cas de non-conformité à ces règles, le contenu sera retiré de YouTube ou suspendu du programme de partage des revenus publicitaires.

Les artistes pourront intervenir

YouTube compte également permettre à l'industrie musicale de demander le retrait de contenus créés pour copier le style d'un artiste.

La plateforme précise qu’elle sévira particulièrement contre les vidéos qui imitent la voix unique d'un artiste en matière de chant ou de rap.

Plusieurs chaînes YouTube tiennent leur succès de reprises, souvent des parodies ou des satires, générées par l’IA. Il est à prévoir que beaucoup de ces créateurs et créatrices de contenus voient leurs chaînes être mises en péril par des maisons de disques qui pourraient ne pas apprécier leurs vidéos.

YouTube n’a pour le moment pas émis de directives spécifiques pour ce genre de contenus, mais précise qu’elle compte exempter les contenus qui font l’objet d’un reportage, d’une analyse ou encore d’une critique des voix synthétiques.

Meta prend aussi des précautions

YouTube n’est pas la seule plateforme à sévir contre les contenus générés par IA. Meta (Facebook, Instagram) a annoncé le 8 novembre qu'il allait obliger dès 2024 que les campagnes politiques soient transparentes sur l'utilisation de l'IA dans les publicités.

Les publicitaires devront divulguer chaque fois qu'une annonce électorale, politique ou sur des sujets de société contient une image ou une vidéo photoréaliste, ou un son réaliste, qui a été créé ou modifié numériquement pour représenter une personne réelle comme disant ou faisant quelque chose qu'elle n'a pas dit ou fait, a expliqué un porte-parole de Meta.

Les utilisatrices et utilisateurs des plateformes de Meta seront informés de la présence de tels contenus.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.