•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De futurs policiers et policières formés à Gaspé dès 2025

Un véhicule de formation en techniques policières et une ambulance stationnés près d'un boisé en hiver.

La région était l’une des seules au Québec à ne pas offrir ce programme technique. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Le Cégep de la Gaspésie et des Îles offrira le programme techniques policières dès l’automne 2025, en accueillant 50 nouveaux étudiants et étudiantes par année à son campus de Gaspé. La région était l’une des seules au Québec à ne pas offrir ce programme.

La ministre québécoise de l'Enseignement supérieur, Pascale Déry, a mentionné cette information jeudi, alors qu'elle annonçait que le Cégep Beauce-Appalaches allait offrir ce programme dès l'automne prochain.

Les deux collèges ont remporté l’appel de candidatures du gouvernement du Québec pour offrir de nouveaux programmes de techniques policières en région.

L’objectif du ministère est d’augmenter le nombre de diplômés pour contrer la pénurie de main-d'œuvre dans les services policiers qui met à mal toutes les régions de la province.

La ministre de l'Enseignement supérieur en entrevue à la nouvelle maison de Radio-Canada

La ministre de l’Enseignement supérieur, Pascale Déry, se réjouit du fait que ces nouvelles offres de programmes permettront aux futurs policiers et policières de ne pas s'exiler à l'extérieur de leur région pour étudier.

Photo : Radio-Canada

Quand on déploie des programmes comme ça en région, dans des endroits très ciblés, bien ça nous permet non seulement de former la relève, mais ça nous permet aussi d'assurer plus d’effectifs dans les régions touchées.

Une citation de Pascale Déry, ministre québécoise de l’Enseignement supérieur

Actuellement, les futurs policiers et policières du Lac-Saint-Jean, de l’Abitibi-Témiscamingue, de la Côte-Nord ou du Bas-Saint-Laurent peuvent rester dans leur région pour suivre cette formation collégiale. Mais en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, le cégep le plus près était celui de Rimouski.

Ça va faciliter l’accessibilité pour les jeunes de la région, croit Serge Rochon, directeur des études du Cégep de la Gaspésie et des Îles. On a remarqué qu'il y a 25 jeunes, en moyenne par année de la Gaspésie et des Îles, qui s'inscrivent en techniques policières. Mais c'est un programme contingenté, alors souvent ces jeunes-là sont refusés et doivent attendre une année ou deux années avant de pouvoir rentrer dans le programme.

Serge Rochon souriant.

Le directeur des études du Cégep de la Gaspésie et des Îles, Serge Rochon, explique que la direction de l'établissement a obtenu l'appui des autres collèges et de Québec parce que la région est l'une des seules au Québec qui n'offrait pas encore le programme techniques policières.

Photo : courtoisie Jason Pongracz

Le Cégep de la Gaspésie et des Îles investira 400 000 dollars, avec l’aide de Québec, pour améliorer ses infrastructures et acheter des équipements spécialisés.

On doit créer de véritables laboratoires d’intervention, explique M. Rochon. On va construire un poste de police, une cour de justice, un bar et des appartements où on pourra simuler des interventions. On prévoit aussi des aménagements à notre pavillon des sports pour des salles de combat.

Appui des autres cégeps de l’est

M. Rochon explique que la candidature du Cégep de la Gaspésie et des Îles s’est démarquée parce que la direction a obtenu l’appui des autres cégeps de l’Est-du-Québec, même si, pour le Cégep de Rimouski, ça représente une perte d’inscriptions potentielles.

À Rimouski, comme ailleurs, on refuse des étudiants parce qu’il y a plus de demandes que de places, alors c’est dans ce contexte-là que le ministère de l’Enseignement supérieur a voulu accroître l’offre et donner de nouvelles accréditations, ajoute le directeur des études.

Au cours de la prochaine année, la direction du Cégep indique qu’une équipe sera dédiée à préparer l’offre de formation et à recruter de futurs enseignants et enseignantes.

Retraités appelés en renfort

L’arrivée de ce programme représentera ainsi une occasion de travailler pour des constables à la retraite de la région qui seront sollicités pour enseigner.

Le policier à la retraite Stephen Micocci dans un stationnement à Gaspé

Le policier à la retraite de Gaspé Stephen Micocci voit d'un bon œil l'arrivée de ce nouveau programme de Techniques policières pour assurer une plus grande rétention des futurs agents et agentes dans la région.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Stephen Micocci a été patrouilleur au poste de Gaspé de la Sûreté du Québec de 1977 à 2012. Enseigner à la relève policière serait un défi qui pourrait l’intéresser, surtout qu’il connaît bien la réalité de la pratique en région.

Je pense que j’ai de bonnes anecdotes à raconter et je crois que je pourrais donner de bons trucs et de bons conseils aux futurs policiers, souligne-t-il.

Les enseignants des programmes de techniques d’intervention en criminologie et de techniques juridiques seront aussi impliqués puisque des cours similaires sont offerts aux futurs policiers et policières.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Gaspésie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Gaspésie.