•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CAQ cherche des « idées » pour la phase 4 de la promenade Champlain

L’autoroute Dufferin-Montmorency en été avec, en arrière-plan, le fleuve Saint-Laurent, la Rive-Sud et l’île d’Orléans.

La construction de l’autoroute Dufferin-Montmorency, dans les années 1970, a privé les citoyens de Beauport de leur accès au fleuve Saint-Laurent.

Photo : Radio-Canada

Le lancement du concours d’idéation pour la phase 4 de la promenade Samuel-De Champlain laisse planer une promenade continue et une transformation de tout l’accès au fleuve à partir de Beauport, ouvrant aussi la porte à un boulevard urbain sur Dufferin-Montmorency. Malgré l’ambition que promet le gouvernement du Québec, il laisse tout de même planer un doute sur la possibilité de réduire la capacité routière.

Après une grosse semaine d’actualité, le maire de Québec, Bruno Marchand, et le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Jonatan Julien, étaient de nouveau réunis pour annoncer le lancement du concours. Ils étaient accompagnés du député de Montmorency, Jean-François Simard, et des deux architectes Jérôme Lapierre et Jacques White, qui préparent la documentation et les paramètres du concours.

Le ministre et le maire discutent ensemble.

Le ministre et le maire étaient assis côte à côte pendant l'annonce.

Photo : Radio-Canada

La poussière n’était visiblement pas encore retombée entre le maire et le ministre depuis l’annonce de l'abandon du projet de tramway de la Ville par le gouvernement. Le maire Marchand a refusé de répondre aux questions sur le sujet, les renvoyant systématiquement à Jonatan Julien.

Inspiré par le succès de la phase 3, les intervenants présents appellent à l’audace et à l’ouverture, mais comme c’est un concours d'idées, il n’y aura pas nécessairement de plan définitif retenu à la fin du processus.

Au terme du concours international, les trois projets retenus par le jury seront présentés à la population au printemps 2024. Le concept final pourrait réunir des éléments de chacun d’entre eux.

La plage et la piscine devant une vue de la ville.

La très populaire plage de la phase 3 de la promenade Samuel-De Champlain a été inaugurée à l'été.

Photo : Radio-Canada / Erik Chouinard

L'incertitude du boulevard urbain et du troisième lien

L’un des 4 axes d’interventions du concours intitulé (re)questionnement de l’axe de transit dans son aménagement actuel se penchent justement sur l’avenir de l’autoroute Dufferin Montmorency.

La question de la requalification de l’artère en boulevard urbain reste entre autres encore en suspens. Jonatan Julien a refusé de trop s’avancer sur le sujet de la réduction de la capacité routière sur l’artère de six à quatre voies.

Il y a des critères dans le concours et quand on dit aux gens d’être audacieux et ambitieux, c’est dans cette perspective là qu’on le lance, naturellement on doit regarder la capacité, mais ce n’est pas une limitation qu’on observe en ce moment, répond-il.

Les berges d'un cours d'eau bordé d'un enrochement et d'une autoroute en été

Les battures de Beauport sont prisonnières de l'autoroute Dufferin-Montmorency et d'installations industrielles sur la quasi-totalité de la circonscription de Jean-Lesage

Photo : Radio-Canada / David Rémillard

Le ministre insiste sur l’ouverture qu’il laisse pour évaluer les options. Il mentionne aussi que c’est pour cette raison qu’une personne du ministère des Transports et de la Mobilité durable est dans le jury. Je ne lancerais pas ce concours si je ne présumais pas qu’on est prêt à faire ce pas-là. On a bien observé qu’en maintenant la situation actuelle sur le boulevard, au mieux, on avait des percées visuelles et ce n’est pas ce qu’on souhaite, avance-t-il.

La perspective d’un troisième lien autoroutier qui débouche dans le secteur n’est pas pour autant écartée malgré les questionnements sur les capacités routières de l’artère. C’est une question hypothétique, l'un peut se faire avec ou sans l’autre, se contente d’affirmer Jonatan Julien.

Une capture d'écran de la vidéo de présentation.

Dans les premiers plans du gouvernement pour le troisième lien, le tunnel devait être relié à l'autoroute Dufferin-Montmorency en passant par le cap.

Photo : Gouvernement du Québec

L’incertitude inquiète le député solidaire de Jean-Lesage, Sol Zanetti, même s'il est heureux de voir des progrès dans le dossier. C'est clair pour moi qu'on ne peut pas redonner accès au fleuve sans un boulevard urbain, souligne-t-il par écrit.

L’aspect plus certain de la promenade semble être la volonté de redonner l’accès au fleuve et au littoral ainsi que le développement de la mobilité active. Ça pour moi c’est la vraie trame à laquelle tout le reste doit s’attacher, confirme le ministre.

Annonce décalée

L’annonce devait initialement avoir lieu le 6 octobre, quelques jours après l’élection partielle dans Jean-Talon, mais elle avait été annulée. La porte-parole du ministre responsable de la Capitale-Nationale insistait sur le fait que ce report n’est pas une conséquence du retour du troisième lien dans l’actualité.

La dernière fois, ça a été retardé pour cause d’agenda; on a été très clairs là-dessus. On est prêts depuis le début du mois d’octobre à faire cette annonce-là, plaide Jonatan Julien.

Les équipes multidisciplinaires qui souhaitent participer au concours pourront déposer leur proposition entre le 16 novembre et le 25 février. Les citoyens sont invités à faire des propositions et poser leurs questions sur le site web de la Commission de la capitale nationale du Québec.

Un croquis de la phase 4 de la promenade Samuel-De-Champlain.

La Commission de la capitale nationale du Québec avait mandaté une firme d'architecture pour qu'elle présente des concepts de ce à quoi pourrait ressembler le littoral aménagé dans le secteur de Beauport. (Photo d'archives)

Photo : Lemay Architecture

Le jury est composé de sept membres, dont un représentant de la Table citoyenne Littoral Est. L’implication d’un membre citoyen est quelque chose de relativement rare en concours, souligne l’architecte Jérôme Lapierre. Le jury est présidé par Bertrand Vignal, un urbaniste et architecte paysagiste de l’agence Base en France.

La phase 4 de la promenade Samuel-De Champlain doit s’étendre sur 8 km de la baie de Beauport, dans le secteur d’Estimauville, jusqu'au quartier des Chutes-Montmorency.

En plus des questionnements sur Dufferin-Montmorency, trois autres axes prioritaires ont été identifiés : la valorisation et l'accessibilité continue du littoral, la connexion des quartiers avoisinants au fleuve ainsi que la conservation et mise en valeur des milieux naturels.

Le concours est ouvert à des participations. Les équipes présentant des propositions doivent être composées d’au moins un designer urbain ou un urbaniste, un architecte et un expert en environnement et développement durable.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Québec

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Québec.