•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Expo vins : l’industrie viticole de l’Atlantique tire son épingle du jeu

Des amateurs de vin à l'Expo Vins au Colisée de Moncton.

Les amateurs de vin de la région ont pu découvrir 360 vins lors de l'Expo Vins en fin de semaine.

Photo : Radio-Canada / BABATUNDE LAWANI

Radio-Canada

Les Grandes dégustations de l’Expo Vins 2023 ont eu lieu vendredi et samedi, au Colisée de Moncton, une occasion pour des centaines d'amateurs de découvrir des vins, dont plusieurs de la région.

Selon l’organisatrice de L'Expo Vins, Julie Vance, l'événement est l'un des plus grands rassemblements du genre, après le Salon international du vin de Vancouver.

C'est notre plus grande année avec 360 vins.

Une citation de Julie Vance, organisatrice de l'Expo Vins

Le salon de cette année a permis de constater une industrie viticole en bonne santé, avec des producteurs locaux qui tirent leur épingle du jeu.

Selon le sommelier de Richibouctou River Estate Wine, Marc Paimpec, il existe une réelle expertise du vin dans la région.

Marc Paimpec.

Marc Paimpec, sommelier de Richibouctou River

Photo : Radio-Canada / BABATUNDE LAWANI

Les gens aiment prendre les produits locaux sachant d’où ils viennent parce que l’impact est beaucoup plus grand. Ça permet à des gens de la région de produire quelque chose de très bon et de bonne qualité, dit-il.

L'expertise dans la fabrication de vin néo-brunswickois est d’ailleurs reconnue par des consommateurs avertis.

Il y en a ici qui sont super, s’enthousiasme par exemple la consommatrice Chantal Gallant.

Avec le Richibouctou, c’est très bien. C’est très local et ça nous permet de faire des visites sur leurs sites pour faire des dégustations, poursuit la consommatrice Tina Bitcon.

Des habitudes qui changent

Au fil des années, les habitudes de consommation ont évolué, comme en témoigne l’apparition de vins en canettes.

Une nouvelle tendance pratique et écologique, selon la sommelière Sonia Jalbert.

Le seul désavantage du vin [en canette] c’est que 50 % de la dégustation se passe au niveau du nez. On a donc pas le charme de pouvoir le sentir et le goûter, précise-t-elle.

La sommelière et créatrice de vins chez Vins Bu, Jessica Harnois, ajoute que l'apparition des vins sans alcool ou à faible pourcentage d'alcool témoigne du fait que les consommateurs sont aujourd'hui plus soucieux de leur santé.

Il veut mieux boire, dit-elle.

Jessica Harnois.

La sommelière Jessica Harnois suit des cours en sciences biomédicales sur la santé et le vin.

Photo : Radio-Canada / BABATUNDE LAWANI

Est-ce que le vin est mauvais ? Pas du tout. Bu en trop grande quantité, c’est ça qui est mauvais. Il faut savoir pourquoi on boit. Les gens veulent quelque chose de bon et pas nécessairement alcoolisé, tranche-t-elle.

D’après le reportage de Babatundé Lawani

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.