•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première femme chez le Phoenix de Sherbrooke

Tricia Deguire sur la glace

Tricia Deguire est la première femme à se tailler une place parmi le personnel entraineur du Phoenix de Sherbrooke.

Photo : Facebook / Tricia Deguire

Radio-Canada

Pour la première fois dans l’histoire de l’équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) de Sherbrooke, une femme aura sa place parmi le personnel entraîneur.

La gardienne de but professionnelle Tricia Deguire a en effet décroché le poste d’entraîneuse vidéo du Phoenix. C’est à la suite d’une blessure que la joueuse a choisi de regarder du hockey cette année plutôt que de jouer. Connaître le jeu, c'est connaître le langage du hockey afin d’être capable de mettre en place ce qui se passe sur la glace. Je crois que c’est ce qui est le plus important. Ça prend aussi une petite base en technologie, explique-t-elle en rigolant.

Celle qui rêve d’intégrer la nouvelle ligue professionnelle nord-américaine de hockey féminin accueille son nouveau rôle avec beaucoup d'enthousiasme. L'entraînement vidéo, pour entrer dans le junior majeur, c’est la meilleure façon de faire en ce moment. L’expérience va peut-être m'amener à être derrière le banc, mais ma passion reste toujours sur la glace, alors être proche des joueurs et des entraîneurs, c’est ce qui va m’aider.

Rappelons que le nom de Tricia Deguire figurait parmi ceux des joueurs qualifiés pour le repêchage de la nouvelle ligue professionnelle féminine.

Je crois que l’année prochaine sera une nouvelle opportunité de m’essayer. Cette année, je prends un pas de recul, mais c’est pour mieux avancer.

Une citation de Tricia Deguire, entraîneuse vidéo du Phoenix de Sherbrooke

La professionnelle de 26 ans estime que son expérience comme gardienne de but sera un atout. Un gardien de but, c'est la seule personne qui n’est pas au banc durant toute une partie. On a beaucoup de temps pour penser, analyser. De pouvoir travailler sur moi-même durant une partie, ça me permet de me développer en tant que personne et d’avoir eu l’opportunité de travailler avec de grandes têtes du hockey comme Gilles Bouchard et Philippe Sauvé. Ça ne peut être que positif si mon après-carrière se fait comme entraîneuse.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Estrie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Estrie.