•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fredericton veut forcer Énergie NB a acheter l’électricité des réacteurs modulaires

Dessin d'artiste représentant le réacteur nucléaire de Moltex.

Dessin d'artiste représentant ce à quoi pourraient ressembler les installations de Moltex Energy à Pointe-Lepreau.

Photo : Gracieuseté de Moltex Energy Canada

Radio-Canada

Le gouvernement Higgs a déposé cette semaine un projet de loi qui vise à forcer Énergie NB à acheter l’électricité qui sera produite par les deux petits réacteurs nucléaires, même si celle-ci coûte plus chère que d'autres sources. Actuellement, la société de la Couronne a l’obligation d’acheter l’électricité au prix le plus bas possible, quelle que soit sa provenance.

Les deux petits réacteurs modulaires (PRM) d’ARC Clean Technology et Moltex Energy Canada ne devraient pas être en fonctionnement avant 2030, selon les promoteurs.

D’après le ministre de l’Énergie, Mike Holland, les deux PRM vont coûter plus cher à construire que ceux qui pourraient être construits par la suite. L’électricité produite sur place devrait donc être plus chère que celle produite par d’autres sources.

Si on maintient la situation actuelle, le fournisseur d’électricité serait empêché d’acheter cette énergie, explique le ministre. Ce projet de loi lui permettra de l’acheter même si elle ne correspond pas à l'exigence d’acquérir l’électricité la moins coûteuse possible.

Le projet de loi va plus loin que seulement permettre à Énergie NB d’acheter l’électricité des PRM malgré leur coût. Selon le texte de loi, l’entreprise devra veiller à ce qu’une partie de son électricité vienne des petits réacteurs.

Il exigerait également du fournisseur d’électricité qu’il privilégie l’énergie nucléaire.

L’électricité produite par tout potentiel PRM construit après les deux premiers ne sera cependant pas exemptée de la loi.

Le Parti vert ne croit pas au modèle

Pour le chef du Parti vert, David Coon, forcer Énergie NB à acheter de l’électricité plus chère est une énième raison de se questionner sur la construction de ces petits réacteurs.

Cet amendement est la preuve que le gouvernement reconnaît que les PRM ne sont pas viables économiquement, que leur électricité ne sera pas abordable, estime-t-il.

David Coon.

Le chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, David Coon estime qu'il faut s'interroger sur l'intérêt de parier sur les petits réacteurs nucléaires. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Selon David Coon, il est étrange que le gouvernement ordonne à Énergie NB d’acheter de l’électricité produite par une technologie en particulier. Il juge que le projet de loi va permettre au Cabinet d’établir le tarif maximum que le fournisseur d’électricité peut payer.

D’après un reportage de Jacques Poitras, CBC News

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.