•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des sculptures de bois pour réfléchir sur la survie des animaux

Sculpture de bois d'un renard à la patte cassée.

Une quinzaine de sculptures d'animaux en bois sont à voir dans l'exposition « À fendre le cœur ».

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

Les sculptures d’animaux en bois de Claire-Alexie Turcot semblent toutes mignonnes et innocentes au premier regard. De plus près, on remarque rapidement leurs blessures, leurs cicatrices et leur douleur. L’exposition À fendre le cœur aborde sans détour l’impact de l’activité humaine sur les animaux.

Claire-Alexie Turcot sculpte des animaux en bois depuis une dizaine d’années. Dès lors, elle ajoute des cicatrices et des blessures à ses personnages, allant même jusqu’à laisser fendre son bois lors du séchage pour amplifier à son message. Je voulais parler, au départ, de la première impression, raconte-t-elle. Qu’il faut aller voir plus loin quand on rencontre quelqu’un, et prendre en compte de tout ce qu’elle inclut avec elle, d’où les petites cicatrices.

Au fil du temps, son intention a évolué. Maintenant, c’est rendu directement sur la violence faite à la nature et je les rends [ses animaux de bois, NDLR] de plus en plus amochés, précise l’artiste. Je voulais présenter des œuvres qui me fendent le cœur, et créer l’émotion qui arrive juste après que quelqu’un nous raconte quelque chose qui nous fend le cœur.

À fendre le cœur rassemble une quinzaine de ses réalisations, représentant des animaux d’ici et d’ailleurs.

Sculpture de bois d'un ours avec des lances dans le dos.

« L'ours corrida » est l'une des sculptures présentée dans l'exposition « À fendre le cœur »

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

Faire sa part

Avec À fendre le cœur, l’artiste, qui expose pour une première fois en solo à Québec, souhaite utiliser son art pour conscientiser et sensibiliser le public à cette cause qui la touche particulièrement. Je voulais pointer ce que je trouvais triste, mais je voulais aussi faire quelque chose. Quand j’ai trouvé cette idée-là [les têtes de renard. NDLR], ça a fait du sens pour moi.

Afin de concrétiser son geste, Claire-Alexie Turcot a créé ces petites têtes de renards que le public peut se procurer à l’unité. Les profits seront remis au Refuge Pageau, dédié aux animaux blessés.

Claire-Alexie Turcot pose près de son œuvre, constituée de petites têtes de renard.

Claire-Alexie Turcot sculpte des animaux en bois depuis plus d'une dizaine d'années.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

Travail à la tronçonneuse

Mme Turcot travaille ses œuvres à la tronçonneuse. Cet outil, qu’elle qualifie d’efficace et rapide, lui permet de tailler environ 75 % d’une pièce en quelques heures seulement.

C'est l'aspect qui pique la curiosité des gens, parce que la tronçonneuse, on ne l’associe pas souvent à l’art.

Une citation de Claire-Alexie Turcot, artiste et sculptrice

Le reste est fait avec d’autres outils, dont le ciseau à bois. Le raffinement de ses sculptures peut lui prendre plusieurs semaines.

C’est vraiment un travail dans la matière, et une matière qui vient inspirer le processus créatif, commente Thierry Dubé-Plante, directeur général de la Maison des métiers d'art de Québec et du centre Materia. Pour ce qui est de l’art animalier, une forme d’art qui est un peu moins présente de nos jours, Claire-Alexie nous l’apporte avec un regard frais et franc.

Sculpture de bois d'un ours vert.

Claire-Alexie Turcot utilise la couleur pour donner une autre dimension à ses sculptures d'animaux.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

À fendre le cœur est à voir gratuitement au Centre Materia d’ici le 10 décembre.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Québec

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Québec.