•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La FFTNL salue l’élection d’un chef conservateur représentant Port au Port

Tony Wakeham devant la Chambre d'assemblée.

Tony Wakeham, le nouveau chef du Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve-et-Labrador, répond aux questions des médias, jeudi, devant la Chambre d'assemblée.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

La Fédération des francophones de Terre-Neuve et du Labrador (FFTNL) salue l’élection d’un député représentant plusieurs communautés francophones à la tête du Parti progressiste-conservateur de la province.

Tony Wakeham, élu chef de la formation samedi dernier, est député dans Stephenville-Port au Port et connaît très bien nos communautés, selon le directeur général de la FFTNL, Gaël Corbineau.

C'est parfois difficile de se faire entendre, de se faire reconnaître. Ce n'est pas toujours la priorité du moment.

Une citation de Gaël Corbineau, directeur général de la Fédération des francophones de Terre-Neuve-et-Labrador

Donc, nous, on se réjouit d'avoir quelqu'un à la tête du Parti conservateur qui […] connaît très bien la communauté francophone de sa région, ajoute-t-il, tout en précisant que la FFTNL est un organisme apolitique.

Gaël Corbineau indique que la province doit s’attaquer à plusieurs dossiers chauds touchant l’éducation et les familles francophones, dont les infrastructures scolaires, le déficit en services à la petite enfance et l’absence de centre de ressources familiales en français à Terre-Neuve-et-Labrador.

Gros plan sur le visage de Gaël Corbineau, directeur général de la Fédération des francophones de Terre-Neuve-et-Labrador.

Gaël Corbineau, directeur général de la Fédération des francophones de Terre-Neuve-et-Labrador.

Photo : Radio-Canada/Philippe Grenier

Il souligne aussi que selon les données les plus récentes de Statistique Canada, seulement 16 % des enfants admissibles fréquentent les écoles francophones de la province.

C'est le cas en particulier dans la région de M. Wakeham, puisqu’on considère, du côté des francophones, que dans cette région-là, presque 100 % de la population est ayant droit, rappelle-t-il.

Il y a la clause grand-père dans la Loi scolaire provinciale qui donne les droits à toute personne ayant des racines francophones ou acadiennes de fréquenter nos écoles et dans cette région-là, c’était extrêmement francophone et acadien, par le passé.

Jeudi, devant la Chambre d’assemblée, Tony Wakeham s’est engagé à s’attaquer à la pénurie d’enseignants dans les écoles de la province. Depuis des années, il existe une pénurie d’enseignants francophones à l’échelle nationale.

[Les électeurs] doivent s’attendre à un gouvernement qui se penche sur leurs préoccupations et qui connaît bien leur réalité, a soutenu Tony Wakeham.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.