•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Joël Lightbound qualifie le débat sur le 3e lien de « dîner de cons »

Le député libéral de Louis-Hébert remet en question la volte-face du gouvernement caquiste.

Le député libéral Joël Lightbound à la Chambre des communes.

Le député libéral fédéral Joël Lightbound a rappelé que le gouvernement Legault avait largué le projet de troisième lien autoroutier au printemps dernier pour des raisons financières et d'achalandage. (Photo d'archives)

Photo : The Canadian Press / Adrian Wyld

La Presse canadienne

Le débat ravivé sur le troisième lien Québec-Lévis est un « dîner de cons », lance le député libéral fédéral de Louis-Hébert, Joël Lightbound.

M. Lightbound réagissait mercredi matin à une sortie du premier ministre du Québec, François Legault, la veille, où ce dernier a évoqué une consultation, dont il n'a pas précisé la forme, sur un troisième lien autoroutier entre les deux rives.

Le premier ministre Legault a reconnu un lien entre la défaite cuisante de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la circonscription de Jean-Talon, lundi soir, et l'abandon en avril dernier de l'idée d'un tunnel où auraient pu circuler des voitures et des camions, pour un projet entièrement consacré au transport collectif.

D'Ottawa, M. Lightbound a rappelé que le gouvernement Legault avait largué le projet de troisième lien autoroutier au printemps dernier pour des raisons financières et d'achalandage.

La ministre des Transports et de la Mobilité durable, Geneviève Guilbault.

La ministre des Transports et de la Mobilité durable, Geneviève Guilbault, avait annoncé l'abandon du projet le 20 avril 2023.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Potvin

Entre le lundi 2 octobre et le mardi 3 octobre, est-ce que les raisons invoquées par le gouvernement pour renier cet engagement-là ont soudainement [...] disparu?, a-t-il demandé.

Est-ce qu'il y a soudainement beaucoup plus de trafic entre la Rive-Sud et la Rive-Nord? Est-ce que les coûts du projet ont drastiquement diminué? Ça me laisse perplexe comme, je pense, bien des gens dans la région de Québec.

Une citation de Joël Lightbound, député fédéral de Louis-Hébert

Des fois, quand je regarde toute cette saga-là, ça me fait un peu penser au dîner de cons. Tristement, c'est la population de Québec qui semble y être conviée, a renchéri le député libéral.

M. Lightbound réfléchit toujours à la possibilité de se présenter comme candidat à la chefferie du Parti libéral du Québec.

Le 21 avril dernier, il avait publiquement critiqué le gouvernement de la CAQ en faisant valoir que les Québécois se sentaient dupés.

La CAQ avait continué de promettre la réalisation d'un tunnel autoroutier coûte que coûte pendant la campagne électorale de 2022, pour finalement abandonner le projet six mois plus tard.

S'il dénonce la manière dont le dossier a été géré, M. Lightbound maintient qu'il était tout à fait judicieux d'abandonner le projet.

Au printemps, son collègue, le ministre et député libéral fédéral de Québec, Jean-Yves Duclos, avait parlé d'un soulagement.

Maquette de deux petits tunnels côte à côte sous l'eau, vis-à-vis de la ville de Québec.

Le gouvernement caquiste n'a toujours pas présenté les estimations des coûts du projet de troisième lien.

Photo : site du Réseau express de la capitale

Je ne vois pas l'intérêt de ce projet-là, construire l'un des plus gros tunnels au monde [...] avec la facture [...] salée. Je pense qu'il y a des projets plus porteurs, a affirmé M. Lightbound en mêlée de presse, mercredi.

Le député de Louis-Hébert croit que les gens de Jean-Talon se réjouissent de l'abandon du projet, mais qu'ils se sont sentis trahis par le gouvernement Legault, qui a rompu assez cavalièrement une promesse électorale phare.

Le sentiment de plusieurs [à] Québec, c'est qu'on ne leur a pas tout dit avant la dernière campagne, selon lui.

De toute façon, pas question de délier les cordons de la bourse pour financer un projet de troisième lien autoroutier, a rappelé mercredi le ministre fédéral de l'Environnement, Steven Guilbeault.

Notre position n'a pas changé sur cette question-là, a-t-il déclaré. Le gouvernement fédéral ne finance pas la construction de nouvelles infrastructures routières. On finance, bien entendu, l'entretien du réseau routier et le transport collectif.

On a très hâte de voir notamment le projet de tramway à Québec avancer. C'est un projet que nous soutenons depuis de nombreuses années, a-t-il ajouté.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.