•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa a versé 20 % de l’aide prévue pour Fiona en Gaspésie et aux Îles

Au moins 7 M$ d'argent public ont été dépensés jusqu'à maintenant pour réparer les dommages de Fiona dans la région, sans compter les 8 M$ de dollars déboursés par les assureurs privés.

Un homme regarde un chemin inondé.

Plusieurs dépenses liées au passage de Fiona ne sont pas encore comptabilisées, mais les coûts se chiffrent déjà à plus de 15 millions de dollars pour la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Un an après le passage de Fiona, les autorités gouvernementales n'ont pas fini de répondre aux demandes d'aide.

Jusqu'à maintenant, Développement économique Canada (DEC) a versé 1,92 M$ sur les 10 M$ prévus au Fonds de rétablissement de l’ouragan Fiona réservé pour la région Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

Quinze demandes d'aides ont été déposées pour cette aide fédérale de dernier recours. Ce fonds est destiné aux entreprises, aux organismes et aux municipalités ayant subi des dommages lors du passage de Fiona qui ne sont pas remboursables ni par leur assureur ni par le ministère québécois de la Sécurité publique.

Parmi elles, 14 proviennent des Îles-de-la-Madeleine et une de Percé.

Nombre de demandes reçues par DEC par catégorie :

  • Municipalité : 1
  • Entreprises : 11
  • Organismes à but non lucratif : 3

Source : Développement économique Canada

Près de la moitié de ces demandes sont toujours en analyse et les sommes à verser n’ont pas encore été déterminées.

DEC s'attend aussi à recevoir au moins une dizaine d'autres demandes au cours des prochaines semaines.

Des restes d'armoires jetés par terre devant une boutique qui a été inondée.

Certains commerçants sinistrés du site historique La Grave ont déposé des demandes auprès de DEC, dont la bijouterie Belle et Nathan. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

La directrice régionale du bureau d'affaires pour Développement économique Canada, Marie-Claude Bourque, précise que plusieurs démarches doivent être effectuées par les sinistrées avant de pouvoir déposer une demande au gouvernement fédéral.

Le programme est un fonds de dernier recours qui ne vise pas à se [substituer] à d’autres partenaires, comme les assureurs et le ministère québécois de la Sécurité publique.

Une citation de Marie-Claude Bourque, directrice régionale de DEC

Donc, les gens doivent avoir terminé ces démarches-là pour pouvoir déterminer le résiduel qui reste à financer, poursuite Mme Bourque. Selon la gestionnaire, il y a de bonnes chances que les 10 M$ du fédéral soient versés en entier d’ici la fermeture du fonds le 31 mars 2024.

La propriétaire de la savonnerie La fille de la mer indique avoir reçu près de 25 000 $ de DEC. Cela n'a pas comblé le montant total, mais on l'a reçu avec gratitude, indique Ariane Arsenault.

Une fois tout le processus de réclamation terminé, elle affirme tout de même avoir dû débourser de sa poche 40 000 $, sur les 160 000 $ qui auront été nécessaires pour rénover sa boutique de Havre-Aubert, inondée par Fiona.

Un bâtiment en rénovation

La boutique de La fille de la mer de Havre-Aubert a dû être rénové de fond en comble. (Photo d'archives)

Photo : Gracieuseté d'Ariane Arsenault

1,2 M $ versés par le ministère de la Sécurité publique

De son côté, le ministère québécois de la Sécurité publique a reçu 62 demandes d'aide financière à la suite du passage de la tempête Fiona et versé 1,2 M$, dans le cadre du Programme général d’indemnisation et d’aide financière lors de sinistres réels ou imminents (PGIAF).

Bilan de l’aide versée par le ministère de la Sécurité publique

Catégories de demandeursNombre de dossiers reçusMontants versés à ce jour
Particuliers30533 198 $
Propriétaires de bâtiments locatifs410 043 $
Entreprises26681 507 $
Municipalités10 $
Organismes10 $
Total621 224 749 $

Données en date du 14 septembre 2023

Source : Ministère de la Sécurité publique

Pour les particuliers ayant subi un sinistre, cette aide couvre notamment les frais d’hébergement, les biens essentiels, des frais de déménagement ou d’entreposage, les dommages aux résidences principales ainsi des immunisations pour le déplacement de bâtiment ou des allocations de départ.

Un chalet de bord de mer détruit.

Les propriétaires de résidences secondaires ne sont pas admissibles à l'aide du ministère de la Sécurité publique. Fiona a détruit plusieurs chalets situés sur le chemin des Chalets, dans le secteur de La Martinique. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

2,3 M$ de dépenses au ministère des Transports

Le ministère des Transports et de la Mobilité durable calcule avoir dépensé 2,3 M$ durant l’année financière 2022-2023 pour réparer les dommages nécessitant des réparations urgentes à la suite de Fiona aux Îles-de-la-Madeleine.

D’autres travaux de rétablissements sont en cours, mais les montants seront connus seulement lorsqu’ils seront terminés, indique la conseillère aux communications, Julie Marcoux.

Un camionnette et un tracteur sur une route pleine de débris durant la tempête Fiona aux Îles-de-la-Madeleine.

Le 24 septembre 2023, les équipes du ministère des Transports travaillaient d'arrache-pied pour dégager la route 199 qui était jonchée de gravier et de débris propulsés par les vagues. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Des investissements supplémentaires seront nécessaires dans les prochaines années pour réaliser des travaux de plus grande envergure

Trois importants chantiers dont les coûts frôlent les 67 M$ sont en cours entre Havre-aux-Maisons et Grosse-Île, mais ces projets étaient déjà prévus avant le passage de Fiona, pour réparer notamment les dégâts des tempêtes de 2018 et 2019.

Des dépenses de 1,5 M$ pour Pêches et Océans Canada

Jusqu'à maintenant, le ministère des Pêches et des Océans estime avoir déboursé 1,5 M$ aux Îles-de-la-Madeleine pour nettoyer les sites, effectuer des réparations d’urgence, draguer la quasi-totalité des havres et octroyer des contributions aux administrations portuaires pour leurs propres besoins.

Des bateaux de pêche sont attachés au quai par plusieurs cordages.

Au quai de Pointe-Basse, les structures des bornes d'amarrages ont été arrachées par la tempête, forçant les pêcheurs à attacher leur bateau sur des poteaux ou des blocs de béton. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

La facture va augmenter, car des travaux de réparation des dégâts ne sont pas terminés dans plusieurs havres de pêche.

Des projets d’investissement sont en cours à Cap-aux-Meules (nouveau muret de protection et remplacement des pontons maîtres), à Grosse-Île (mise en place de nouveaux quais flottants), à l’île d’Entrée (modification au système d’attache des pontons) et dans plusieurs havres (gestion et transport des sédiments contaminés), indique par courriel le relationniste du MPO, Craig Macartney. Ces projets devraient être complétés d’ici le 31 mars 2024.

Il note aussi que d’autres projets d’investissement d’envergure se poursuivront l’an prochain et les années suivantes, notamment à Grande-Entrée, à Pointe-Basse et à L’Étang-du-Nord.

210 000 $ de dépenses municipales

La Municipalité des Îles-de-la-Madeleine comptabilise avoir déjà dépensé 210 000 $ pour réparer les dommages causés par Fiona, et ce, seulement dans le cadre du budget 2022.

L’administration municipale confirme que d’autres sommes viendront s’ajouter pour l’exercice financier 2023.

Toutefois, certains frais pourraient être remboursés par l’assureur de la Municipalité ou encore par Développement économique Canada, mais il est encore trop tôt pour connaître ces détails.

Une falaise érodée à Havre-aux-Maisons.

Certaines infrastructures municipales ayant subi de l'érosion ne sont pas encore réparées, dont le stationnement et l'escalier d'accès pour se rendre sur la plage de l'Échouerie à Havre-aux-Maisons.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

La directrice des Finances, Danielle Hubert, précise qu’il faut souvent plusieurs années avant d’avoir le portrait global des dépenses pour ce type d’événement.

J’ai reçu mon dernier chèque pour la tempête de Dorian de 2019 la semaine passée, précise Danielle Hubert.

8 M$ remboursés par les assureurs

Le Bureau des assurances du Canada évalue que 8 M$ ont été versés par les assureurs, pour les biens personnels et commerciaux en lien avec l’ouragan Fiona pour le Québec en entier.

L’organisation ne dispose pas de ventilation par région, mais comme la grande majorité des dommages causés par Fiona l’ont été dans la région Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, il est possible de déduire que l'argent dépensé l’a été principalement dans la région.

À l’échelle canadienne, les coûts de Fiona pour les assureurs s’élèvent à 818 M$, selon le Bureau des assurances du Canada.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Gaspésie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Gaspésie.