•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tensions avec l’Inde : le premier ministre du Yukon dit que le fédéral ne l’a pas prévenu

Le premier ministre du Yukon, Ranj Pillai.

Ranj Pillai assure que des tensions diplomatiques n’ont pas été évoquées lors des échanges avec Affaires mondiales Canada avant son départ. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Radio-Canada

Le premier ministre du Yukon, Ranj Pillai, dit ne pas avoir été prévenu de tensions diplomatiques potentielles entre le Canada et l’Inde avant d’arriver à New Delhi pour une mission commerciale territoriale plus tôt cette semaine.

Ranj Pillai était en Inde lundi lorsque le premier ministre Justin Trudeau a accusé le gouvernement indien d’être impliqué dans le meurtre du leader sikh Hardeep Singh Nijjar sur le sol canadien.

Alors que la nouvelle était rendue publique, le chef de l'opposition du Yukon, Currie Dixon, a attiré l'attention sur l'apparente rupture de communication entre le territoire et le gouvernement fédéral.

Nous nous sommes retrouvés avec une situation où le même jour que le premier ministre du Canada accusait le gouvernement indien d’implication dans l’assassinat d’un citoyen canadien, nous avions le premier ministre du Yukon, un premier ministre canadien, serrant des mains et rencontrant un ministre important du gouvernement Modi.

Il semblerait que soit le gouvernement du Canada n'a pas dit au premier ministre que ce voyage pourrait susciter des inquiétudes et que cela pourrait le placer, ainsi que d'autres Yukonnais, dans l'œil d'une tempête diplomatique, soit ils l'ont dit au premier ministre et il a décidé d'y aller quand même, ce qui est préoccupant.

Tensions entre l'Inde et le Canada

Consulter le dossier complet

Les drapeaux de l'Inde et du Canada.

Selon Ranj Pillai, c’est la seconde option qui est la bonne. Vendredi, le premier ministre a expliqué qu'il était en contact avec Affaires mondiales Canada avant son départ pour sa mission en Asie le 7 septembre.

Cette mission commerciale a commencé par le Japon, puis Trivandrum et New Delhi. La délégation, comprenant John Streicker, ministre de l’Énergie, des Mines et des Ressources ainsi que du Tourisme et de la Culture, et des entreprises yukonnaises, est arrivée à New Delhi le 16 septembre.

Les commentaires de Justin Trudeau ont eu lieu peu avant minuit lundi, en Inde.

Ranj Pillai explique qu’il se reposait dans sa chambre d’hôtel, tout en préparant des réunions du lendemain, lorsque la nouvelle est sortie. Nous l'avons découvert en même temps que tout le monde au Canada.

Ranj Pillai assure que des tensions diplomatiques n’ont pas été évoquées lors des échanges avec Affaires mondiales Canada avant son départ. Ils n'ont signalé aucune pression diplomatique significative, vous savez, il n'y avait aucune inquiétude quant à des actions significatives de part et d'autre. [...] Cela a donc été un grand choc lundi soir.

À son retour au Canada, la délégation s’est arrêtée à Ottawa pour rencontrer des ministres fédéraux, dont le ministre de la Sécurité publique, des Institutions démocratiques et des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc.

Ranj Pillai lui a réitéré son inquiétude sur le manque de communication avec la délégation. Je veux dire, je suis conscient que le premier ministre ne m'appellera pas directement pour me communiquer des renseignements secrets avant de faire une déclaration, mais j'ai le sentiment qu'ils auraient dû nous contacter après la déclaration ce soir-là.

Affaires mondiales Canada n’a pas répondu à une demande de commentaire avant la publication de l’article de CBC.

Ranj Pillai considère néanmoins que le déplacement a été un succès. Le 21 septembre, deux entreprises japonaises majeures ont conclu des contrats concernant des projets yukonnais.

Le premier ministre souhaite désormais se concentrer sur le soutien des résidents indiens au Yukon, qui pourraient être perturbés par les tensions entre les deux pays. Nous devons également nous assurer que les personnes d'origine indienne ou celles qui font partie de la diaspora se sentent en sécurité, qu'elles se sentent accueillies et qu'elles sachent qu'elles apportent une contribution considérable à notre société et à notre communauté.

Avec les informations de Caitrin Pilkington

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Grand-Nord

Chaque semaine, parcourez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Grand-Nord.