•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Demandeurs d’asile dans la rue : l’ombudsman de Toronto lance une enquête

Des migrants devant un refuge de Toronto.

Des demandeurs d'asile ont dû dormir dans la rue à Toronto au cours des derniers mois, faute de place dans les refuges. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Alex Lupul/CBC

Radio-Canada

L'ombudsman de Toronto, Kwame Addo, se penchera sur la décision de la Ville de refuser d'héberger des dizaines de réfugiés et de demandeurs d'asile dans les refuges pour sans-abri durant l'été, ce qui a forcé certains d'entre eux à dormir dans la rue.

La Ville a soutenu avoir été contrainte de prendre cette décision face au manque de places dans les logements destinés aux demandeurs d'asile, qui arrivaient de surcroît en plus grand nombre. Ces derniers se sont fait dire d'appeler Service Canada.

Certains militants ont accusé Toronto de jouer à un jeu politique pour forcer le fédéral à payer davantage pour les lieux d'hébergement.

Toronto fait face à une crise du logement, ça ne fait pas de doute. Cela dit, la Ville a l'obligation de traiter tous les individus de façon équitable, avec dignité, respect et attention.

Une citation de Kwame Addo, ombudsman de Toronto (communiqué)

M. Addo explique dans un communiqué que son enquête vise à déterminer si la Ville a rempli cette « obligation ».

Des réfugiés dans la rue à Toronto

Consulter le dossier complet

Des personnes discutent devant un immeuble au 129 rue Peter. Ils sont entourés de plusieurs sacs de poubelle.

L'investigation portera également sur le processus qui a mené à la décision de la Ville et sur la façon dont celle-ci a été communiquée aux employés municipaux et au public.

Toute personne a droit à un logement adéquat et sécuritaire. Les allégations selon lesquelles la Ville a contrevenu à ce droit – particulièrement alors qu'il s'agit de gens qui fuient la persécution dans leur pays d'origine – sont sérieuses et méritent une enquête approfondie, ajoute l'ombudsman adjointe Reema Patel.

Des églises avaient pris le relais temporairement pour héberger certains demandeurs d'asile durant l'été.

L'ombudsman n'a pas précisé quand il présentera son rapport.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Ontario

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ontario.