•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CSN renonce à la grève générale

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2004 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Craignant de se retrouver seule au combat, la Confédération des syndicats nationaux abandonne son projet de grève de 24 heures pour protester contre les politiques du gouvernement Charest.

Il n'y aura pas de grève générale de 24 heures de la Confédération des syndicats nationaux cet automne. La présidente de la centrale syndicale, Claudette Carbonneau, a recommandé à ses membres l'abandon de cette grève « sociale » contre les politiques du gouvernement Charest, craignant que la CSN ne se retrouve seule au combat.

L'autre grande centrale syndicale, la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), a en effet décidé de ne pas se joindre à ce projet de grève, considérant qu'il est trop tard pour s'attaquer à des lois adoptées l'hiver dernier.

Le président de la FTQ, Henri Massé, affirme toutefois que son organisation a obtenu un mandat pour faire la grève si Québec présentait de nouveaux projets de loi qui menaceraient les acquis de ses membres.

Participation au Forum national

L'exécutif de la CSN a aussi décidé de participer au Forum national organisé par le gouvernement Charest. Ce forum se déroulera du 12 au 14 octobre près de Québec, sous le thème Place aux citoyens : le forum des générations. Il doit faire la synthèse de la vingtaine de forums régionaux organisés depuis six mois par le gouvernement et auxquels la CSN avait refusé de participer.

Lors de ce forum, les présentations officielles se feront en public, mais les discussions sur la démographie et les finances publiques auront lieu à huis clos, ce qui fait grincer les dents de l'opposition péquiste et de la coalition de groupes sociaux Réseau de vigilance, qui organise un forum alternatif.

La CSN ne connaissait pas l'existence de ce huis clos lorsqu'elle a décidé de participer au forum national; sa présidente a indiqué que la centrale pourrait reconsidérer sa décision.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.