•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump accusé d’avoir « gonflé » son patrimoine de plusieurs « milliards de dollars »

La Trump Tower vue en contre-plongée de l'entrée au sommet.

Des projets de la Trump Organization sont dans la mire de la procureure générale de New York.

Photo : Reuters / Mike Segar

Agence France-Presse

Donald Trump, qui veut être réélu président des États-Unis, est accusé depuis mercredi par la justice de New York d'avoir surévalué de « milliards de dollars » son patrimoine chaque année, de 2011 à 2021, dans le cadre d'une plainte au civil pour fraudes de 2022.

La procureure générale de l'État de New York, Letitia James, a transmis à la Cour suprême locale des centaines de pages de documents accusatoires afin d'étayer la plainte au civil qu'elle a déposée en septembre 2022 pour réclamer à M. Trump, à ses enfants et à leur groupe Trump Organization 250 millions de dollars de dommages et intérêts pour fraudes fiscales et financières.

Mme James, une magistrate élue membre du Parti démocrate, accuse le milliardaire républicain et ses enfants d'avoir délibérément manipulé les évaluations des actifs du groupe − clubs de golf, hôtels de luxe et d'autres propriétés − pour obtenir des prêts plus avantageux auprès des banques ou pour réduire leurs impôts.

Un procès civil doit se tenir à New York à partir du 2 octobre, après une audience préliminaire devant la Cour suprême de l'État le 22 septembre.

La résidence de Donald Trump en Floride.

La résidence de l'ancien président américain Donald Trump à Mar-a-Lago à Palm Beach, en Floride

Photo : afp via getty images / GIORGIO VIERA

Dans les documents judiciaires dévoilés par les services de Mme James, l'accusation estime que M. Trump a surévalué sa situation financière chaque année entre 2011 et 2021 − y compris donc quand il était à la Maison-Blanche de 2017 à 2021 − de 17 % à 39 %, soit de 812 millions de dollars à 2,2 milliards de dollars chaque année.

Depuis au moins 2011, les accusés et d'autres travaillant pour eux à la Trump Organization ont faussement fait gonfler de milliards de dollars la valeur de leurs actifs enregistrés sur la déclaration financière annuelle de Donald J. Trump, écrivent les procureurs new-yorkais.

Devant ces preuves irréfutables, la cour n'a pas besoin d'un procès pour déterminer que les accusés ont considérablement gonflé la valeur de leurs actifs, estiment les services de Mme James dans un document judiciaire.

Donald Trump portant une casquette rouge sur laquelle il est écrit : Rendons sa grandeur à l'Amérique.

L'ancien président Donal Trump lors d'une partie de golf en Écosse

Photo : Getty Images / Robert Perry

En janvier dernier, la Trump Organization avait déjà été condamnée à New York − mais au pénal − à une amende maximale de 1,6 million de dollars pour fraudes financières et fiscales.

Le procès civil de cet automne promet, s'il se tient, d'être plus spectaculaire, avant tous les procès en 2024 qui attendent Donald Trump, qui espère retourner à la Maison-Blanche le 20 janvier 2025.

Dans le cas de la plainte de Mme James, M. Trump a souvent dénoncé une affaire ridicule conduite par une magistrate afro-américaine raciste.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.