•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un père canadien essuie des refus pour faire venir son bébé en Saskatchewan

Un couple avec son bébé en Inde.

Lincoln Sekkappan et Kamalam Elangovan souhaitent faire venir leur petite fille au Canada.

Photo : Lincoln Sekkappan

Radio-Canada

Un habitant de Regina, Lincoln Sekkappan, tente de faire venir son bébé de 11 mois au Canada, mais essuie des refus de la part d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

Ce dernier attend encore que ses deux demandes de résidence permanente pour sa fille aboutissent, alors que la fillette continue à vivre en Inde avec sa mère.

Lincoln Sekkappan est Canadien, et sa femme, Kamalam Elangovan, a sa résidence permanente.

Elle a donné naissance à sa fille lors d’un voyage en Inde.

Pour l'instant, ma femme peut venir au Canada parce qu'elle est résidente permanente. Je suis citoyen canadien, je peux aller et venir, mais mon enfant n'a rien. La seule option qui s'offre à nous est d'abandonner notre enfant en Inde, comme une orpheline.

Une citation de Lincoln Sekkappan

Près d’un an après la naissance de leur fille, Lincoln Sekkappan et Kamalam Elangovan vivent toujours loin les unes des autres.

Des documents manquants

Selon Lincoln Sekkappan, la première demande d’immigration auprès de l’agence fédérale a été refusée pour cause de documents manquants, car le père de famille n'avait pas joint le formulaire de consentement à sa demande.

Le couple a reçu un deuxième refus, toujours pour des documents manquant à leur demande d’immigration.

Lincoln Sekkappan réfute cet argument et soutient que tous les documents étaient inclus dans sa demande d’immigration.

M. Sekkapan indique avoir reçu une lettre du ministère de l'Immigration qui précise que ses deux demandes ont été rejetées.

Pourtant, il affirme ne pas comprendre le statut de sa demande en ligne, qui indique que sur le site Internet, sa demande d'immigration est affichée comme étant soumise et non rejetée .

Quel que soit le document dont ils disent qu'il est manquant, il est déjà dans la demande. Ils ne l'examinent même pas correctement. Il n'y a pas de transparence dans leur processus, indique Lincoln Sekkappan.

L’avocat spécialisé en immigration Chris Veeman indique que le système d’immigration peut être éprouvant et que des problèmes techniques peuvent être à l'origine de ralentissements dans certains dossiers d’immigration.

Je pense que la clé est de comprendre exactement ce qui se passe avec cette nouvelle demande de résidence permanente parce qu'il semble qu'elle soit dans le système, affirme-t-il. Si c'est le cas, cela veut dire que le processus va continuer, en dépit de la lettre qu'ils ont reçue.

Pour sa part, Lincoln Sekkappan estime qu'il a perdu confiance dans le système d’immigration canadien.

Mon enfant a commencé à marcher, à parler et à gazouiller, mais je ne peux pas partager ces moments de bonheur avec ma famille, affirme-t-il. Je ne sais plus quoi dire, car cela me fait souvent mal.

Avec les informations de Aishwarya Dudha

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Saskatchewan

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saskatchewan.