•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un sit-in à Chicoutimi pour sensibiliser la population aux enjeux liés à l’itinérance

Guylaine Rivard tient une poupée dans ses mains devant un mur noir.

La comédienne Guylaine Rivard se trouvait à la Place du citoyen pour son sit-in qui visait à mettre en lumière la situation de l'itinérance.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La comédienne Guylaine Rivard, qui est touchée de près par l’itinérance, lance un cri du cœur. Elle organise un sit-in de 24 heures, dès midi mercredi, à la Place du citoyen, au centre-ville de Chicoutimi, pour dénoncer le sort réservé à aux personnes qui sont aux prises avec ce problème et l’appauvrissement des plus vulnérables de la société.

La comédienne, bien connue dans le monde artistique régional, en profitera également pour tenir une pièce de théâtre en solo dans laquelle elle abordera ce sujet. Depuis quelques années, le centre-ville de Chicoutimi est touché de plein fouet par une augmentation des personnes en situation d’itinérance.

C'est un sujet qui me préoccupe de plus en plus, car je vois bien que le phénomène est loin de diminuer. Ça s’en va en augmentant; après la pandémie, c’est terrible. Ça touche tout le monde. Les commerçants – qui ont déjà écopé beaucoup –, les familles de très près, et ça touche les personnes vulnérables, a-t-elle dit en entrevue à l’émission C’est jamais pareil.

Mme Rivard, dont une proche se trouve en situation d’itinérance, rappelle que ces personnes vivent plusieurs problèmes de santé mentale. Elle souligne qu’il existe des ressources pour soutenir ces personnes, mais que les familles immédiates sont souvent écartées du processus. Elle aimerait que la détresse des proches soit prise en compte.

Je n’en peux plus de voir les gens se retrouver criminalisés et que les parents n’ont aucun moyen alors qu’on nous exclut du processus de soins. Même si on investit des millions et des millions, il faut que tous les proches soient impliqués dans ça. On se retrouve complètement victimisés, mais en même temps, on n’a aucun pouvoir dans le processus de soins, dénonce la comédienne.

Au fil du temps, des intervenants sociaux lui ont conseillé de lâcher prise face à la situation, ce qu’elle est incapable de faire.

Je ne vivrai jamais normalement, et c’est impossible pour moi d’abandonner une personne que j’aime profondément, a lâché Guylaine Rivard.

Elle espère donc que son sit-in permettra de mieux faire comprendre à la population les enjeux d’itinérance et de santé mentale, et surtout d’alimenter une réflexion collective sur ce problème.

Vers une soirée froide

Interrogée dans le cadre du Téléjournal Saguenay-Lac-Saint-Jean, Guylaine Rivard disait se préparer à vivre une soirée froide, alors qu'elle sera sur place jusqu'à 23 h.

Elle dit avoir eu un bon accueil de la part des passants.

C'est incroyable, mais j'ai eu tout de suite des visiteurs qui sont venus me voir, qui avaient entendu l'entrevue ce matin que j'ai faite à radio Canada. Bien, j'ai rencontré plein de gens qui sont touchés de près. Beaucoup, beaucoup [de gens] sont venus me me parler, me témoigner de ce qu'ils vivent, a-t-elle raconté.

Jeudi, Guylaine Rivard sera présente de 7 h à midi.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean.