•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le système d’immigration « n’a pas été adapté au 21e siècle », selon Marc Miller

Mukha ni Marc Miller.

Marc Miller est le nouveau ministre fédéral de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté.

Photo : CBC News

Radio-Canada

Le nouveau ministre fédéral de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Marc Miller, estime que la modernisation du système d’immigration du Canada est nécessaire pour garantir un traitement rapide des demandes de statut de réfugié.

À la suite d'un remaniement ministériel qui a eu lieu en juillet, plusieurs ministres du gouvernement Trudeau ont changé de portefeuille, dont Marc Miller, auparavant chargé des Relations Couronne-Autochtones.

Il est légitime de dire que, à certains égards, la façon dont nous menons les opérations quotidiennes de traitement des demandes d'immigration, de statut de réfugié et de citoyenneté n'a pas été adaptée au 21e siècle, déclare le ministre fédéral.

S'il est un reproche que l'on peut faire depuis 2015, c'est que certains des changements apportés aux systèmes sont archaïques et remontent aux années 1960. Des investissements auraient probablement dû être faits dès le départ, ajoute-t-il.

Ce dernier indique toutefois que son ministère a doublé sa capacité de traitement des dossiers individuels au cours de la dernière année. Cependant, il reconnaît qu'un travail substantiel doit encore être accompli.

Les gens ont besoin d'accéder à leurs dossiers et, au cours de l'année écoulée, nous avons essayé d'y remédier. Nous n'y sommes pas encore parvenus, souligne M. Miller.

Un processus fatigant

Un membre de l'organisme de soutien aux immigrants Open Door Society de Regina, Abdulsalam Abo Al Shamat, indique que sa mère, Afaf Hamed, est bloquée en Turquie depuis près de deux ans. Elle est toujours en attente d'une décision du ministère sur sa demande d'immigration.

Two men sitting on a sofa.

Abdulsalam Abo Al Shamat (à droite) avec son père, Numan Abou Al Shamat (à gauche)

Photo : (Kirk Fraser/CBC)

Abdulsalam Abo Al Shamat et sa famille ont quitté la Syrie et ont immigré au Canada en 2021, mais Afaf Hamed a dû rester en Turquie pour des raisons de santé.

Je consulte le site web du gouvernement. Je consulte les députés, les avocats spécialisés dans l'immigration, mais personne ne peut nous dire quel est le délai maximal. Nous ne savons pas combien de temps cela prendra, déplore-t-il.

Il explique que son père, Numan Abou Al Shamat, a demandé un document de voyage canadien en juillet 2022 pour rendre visite à sa femme.

Selon Abdulsalam Abo Al Shamat, le délai de traitement est censé être le même que pour un passeport canadien, à savoir environ 20 jours, mais cela fait un an qu’ils attendent une réponse.

C'est un processus fatigant rien que pour la demande, mais attendre sans cesse sans aucun moyen de suivi est vraiment stressant. Cela nous plonge dans un état d'anxiété et d'incertitude, précise-t-il.

C'est tellement ambigu et injuste. C'est une conversation à sens unique avec le ministère de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté. C'est frustrant.

Une citation de Abdulsalam Abo Al Shamat
Numan Abou Alchmat et Afaf Hamed.

Numan Abou Al Shamat, âgé de 69 ans, a demandé un document de voyage canadien en juillet 2022 pour rendre visite à sa femme, Afaf Hamed, qui est restée en Turquie.

Photo : Abdulsalam Abo Alshamat

Une mère séparée de sa fille

Beverly Ford, qui vit actuellement à Star City, à environ 300 km au nord de Regina, se trouve dans une situation semblable à celle de la famille d'Abdulsalam Abo Al Shamat.

Elle explique qu’elle et sa famille ont immigré au Canada depuis Trinité-et-Tobago en février 2019, mais qu'elle n’a pas pu emmener sa fille de 19 ans avec elle.

Beverly Ford a déposé une demande en 2020 auprès du ministère pour obtenir une résidence permanente dans l'espoir d'être réuni avec sa fille. Selon elle, la durée de traitement de la requête à l'époque était de 18 mois.

Aujourd'hui, cela fait plus de trois ans que je n'ai pas vu ma fille, et nous attendons toujours. Cela fait aussi longtemps que nous n'avons pas été dans la même pièce, déplore-t-elle.

Nous n'avons jamais été séparées d’une telle manière, jamais dans l'histoire de notre famille. [...] C'est difficile d'entendre son enfant au bout du fil demander "quand?" et tout ce que l'on peut dire, c'est qu'il faut attendre, ajoute-t-elle.

Beverly Ford.

Beverly Ford, qui vit actuellement en Saskatchewan, est séparée de sa fille aînée depuis 2019.

Photo : (Pratyush Dayal/CBC)

Cinq ministres en huit ans

Un avocat spécialisé en immigration établi à Toronto, Lou Janssen Dangzalan, considère que Marc Miller doit prendre en compte des problèmes persistants liés aux retards de traitement des demandes au sein de son ministère.

L'avocat rappelle que depuis l'élection du gouvernement de Justin Trudeau en 2015, cinq ministres se sont succédé aux commandes du ministère fédéral de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté.

Il n'y a pas eu de réflexion cohérente et unifiée sur l'immigration. Le défilé des ministres en dit long sur le fait que ce dossier particulier semble être une porte tournante pour le cabinet du premier ministre, précise l'avocat.

Lou Janssen Dangzalan.

Lou Janssen Dangzalan est un avocat spécialisé dans les questions d'immigration.

Photo : Lou Janssen Dangzalan

Presque huit ans après le début du mandat du premier ministre Trudeau, nous avons toujours les mêmes problèmes qui font la une des journaux. Je ne pense pas que cela changera tant qu'il n'y aura pas de stabilité politique.

Une citation de Lou Janssen Dangzalan, avocat

Ce dernier souligne également que le ministère devrait renoncer à ses pratiques sélectives en ce qui concerne l'admission des réfugiés.

J'espère que le ministre Marc Miller pourra injecter une nouvelle énergie dans le système.

Avec les informations de Pratyush Dayal

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Saskatchewan

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saskatchewan.