•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La semaine de quatre jours : un incontournable pour plusieurs compagnies torontoises

Un calendrier.

De plus en plus d'entreprises Torontoises maintiennent la semaine de quatre jours pour leurs employés.

Photo : iStock / Sinseeho

Après avoir testé le modèle, des compagnies torontoises prévoient maintenir la semaine de travail de quatre jours, citant une augmentation de productivité et un meilleur équilibre travail-vie de famille.

En 2020, la compagnie de recrutement torontoise The Leadership Agency a adopté le modèle de la semaine de quatre jours et maintient ce fonctionnement depuis.

Notre productivité a augmenté de 200 %. Nous nous sommes développés à l'international et nous avons lancé de nouvelles divisions. Nous étions tout à fait inarrêtables.

Une citation de Jamie Savage, fondatrice et PDG de The Leadership Agency

De nombreuses compagnies abondent dans le même sens. En effet, 9 entreprises canadiennes et 32 américaines ont fait partie du tout premier programme pilote mené par des chercheurs du Collège de Boston. Celui-ci a affiché un taux de réussite de 100 %, c'est-à-dire que toutes les entreprises participantes se sont dites prêtes à adopter définitivement le modèle.

Dans le cadre de l'étude, des entreprises, dont la plupart comptent entre 11 et 25 employés, ont volontairement essayé une semaine de travail de 4 jours entre février 2022 et avril 2023. Les chercheurs ont laissé les entreprises choisir la meilleure façon de réduire les heures de travail, à condition qu'elles maintiennent la rémunération à 100 %.

Joe O'Connor, l'ancien PDG de 4 Day Week Global, qui a participé à la direction de l'étude, affirme qu'il s'agit de la plus grande étude en Amérique du Nord sur le sujet.

Nous constatons que des semaines de travail plus courtes rendent les employés plus heureux et en meilleure santé, déclare M. O'Connor, qui est également directeur et cofondateur du Work Time Reduction Centre of Excellence (Centre d'excellence de la réduction du temps de travail, traduction libre), à Toronto.

Les entreprises sont mieux placées pour attirer et retenir les talents, souligne-t-il.

Une femme qui sourit.

Jamie Savage, fondatrice et PDG de The Leadership Agency ne regrette pas d'avoir adopté la semaine de travail de quatre jours pour ses employés.

Photo : Radio-Canada

Selon Jamie Savage, le succès de projets comme celui-là n’est pas surprenant et met ainsi fin aux doutes qui subsistent quant à la faisabilité économique d'une semaine de travail de quatre jours.

Les gens sont en meilleure forme lorsqu'ils ont plus de temps libre, ce qui a un impact très positif sur l'entreprise et sa culture.

Une citation de Jamie Savage

Depuis 2020, la fondatrice fait des consultations avec d’autres entreprises qui s’intéressent au modèle et des discours en tant que conférencière au sujet de l’avenir du travail.

La semaine de travail de quatre jours est un élément de ce débat. C'est une approche qui englobe le bien-être, ce qui est très important, explique-t-elle.

Chez les compagnies qui ont fait partie du programme pilote, 7 employés sur 10 ont remarqué être moins fatigués lorsqu'ils travaillent 4 jours par semaine.

C'est un jour de moins pour quelqu'un qui doit demander un congé pour des traitements de fertilité, pour voir un thérapeute, aller chez le dentiste. Ça met en valeur le temps des employés, renchérit Jamie Savage.

La compagnie Praxis s’est aussi tournée vers ce modèle, en octobre 2022. L'essai était censé prendre fin en mars, mais la compagnie a décidé de le prolonger pour six mois supplémentaires.

Nous avons l'intention que cela se poursuive et devienne un élément permanent dans notre mode de travail, dit l'associé de Praxis Matt Juniper.

La compagnie a collaboré avec Joe O’Connor pour assurer le même niveau de productivité. La solution était de réduire les heures de rencontre et le nombre d’employés qui devaient y participer.

Il n’est pas question de réduire la productivité, mais de trouver des façons de travailler plus efficacement. Ça favorise l’autonomie des employés.

Une citation de Matt Juniper, associé à Praxis

La semaine de cinq jours est démodée, selon un expert

Avec des études semblables qui se font dans d'autres pays, Jean-Nicolas Reyt, professeur associé en gestion des affaires à l'Université McGill, s'attend à ce que la semaine de cinq jours devienne une affaire du passé.

Les priorités de la population moderne, c'est la santé mentale, la famille, puis le travail.

Une citation de Jean-Nicolas Reyt, professeur associé en gestion des affaires à l'Université McGill

Il estime que les compagnies qui refusent d'accommoder leurs employés risquent de les perdre.

Les meilleurs employés démissionnent. Donc, c'est vraiment une très mauvaise idée de refuser d'avoir cette conversation avec les gens, dit-il.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Ontario

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ontario.