•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une 3e église de Toronto accueille des demandeurs d’asile sans logis

Une dizaine de matelas au sol dans une pièce.

L'église Pilgrim Feast Tabernacles a aménagé un dortoir temporaire pour les demandeurs d'asile sans logis.

Photo : Radio-Canada / Oliver Walters

Radio-Canada

Alors que les refuges débordent à Toronto, une autre église de la ville, Pilgrim Feast Tabernacles, a ouvert un dortoir temporaire pour les demandeurs d'asile, cette fois-ci dans l'ouest de la métropole. Une cinquantaine de personnes y logent présentement, y compris deux femmes enceintes.

Il s'agit de la troisième église de Toronto à héberger ainsi des demandeurs d'asile, qui risqueraient sinon de devoir dormir dans la rue.

Nadine Miller, l'une des dirigeantes de l'établissement, lance un appel aux bénévoles.

On a besoin de bénévoles, que ce soit pour des tâches administratives ou, si vous êtes une infirmière, par exemple, pour veiller sur les résidents.

Une citation de Nadine Miller, gestionnaire à l'église Pilgrim Feast Tabernacles
Nadine Miller en entrevue.

Nadine Miller dit que l'église Pilgrim Feast Tabernacles recherche des bénévoles, tout en pressant la Ville de trouver une solution permanente pour les demandeurs d'asile.

Photo : Radio-Canada / Oliver Walters

La communauté a aussi besoin d'articles de toilette, dit-elle.

Pénurie de lits

Le mois dernier, le fédéral a annoncé l'octroi de 97 millions de dollars supplémentaires à la Ville Reine pour loger les demandeurs d'asile qui étaient forcés de dormir dans la rue, faute de place dans les refuges.

Jusqu'à maintenant, la Ville a trouvé 212 lits dans deux hôtels, notamment. Mais le pasteur Eddie Jjumba raconte que les besoins sont encore plus grands.

Vingt demandeurs d'asile se sont présentés mardi soir à la porte de l'église Dominion de Toronto où il fait du bénévolat. Or, le dortoir temporaire de l'église, qui accueille déjà une centaine de personnes, était plein. Heureusement, dit-il, il a pu leur trouver un lit à l'église Pilgrim Feast Tabernacles. Pour moi, c'était comme un miracle, lance-t-il.

Eddie Jjumba en entrevue dans un dortoir.

Le pasteur Eddie Jjumba dit que les églises ne pourront pas continuer à loger des demandeurs d'asile pendant des mois.

Photo : Radio-Canada / Oliver Walters

L'église Revivaltime Tabernacle a aussi logé des demandeurs d'asile.

Le pasteur Jjumba demande plus d'aide des gouvernements, tout comme Mme Miller. Cette dernière affirme que la communauté religieuse a dû payer 450 $ pour l'achat de matelas, sans parler du coût de la nourriture pour les demandeurs d'asile. On va le faire quand même, parce que ces gens ont besoin d'aide, dit-elle.

Elle espère que la Ville pourra leur trouver des logements permanents.

Avec les informations de CBC

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Ontario

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ontario.