•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Kenya se dit prêt à diriger une force multinationale en Haïti

Un père court en portant son fils pendant que la police mène une opération dans une rue de Port-au-Prince.

Un père emmène précipitamment son fils au sortir de l'école pendant que la police mène une opération contre des gangs à Port-au-Prince en mars 2023. (Photo d'archives)

Photo : Associated Press / Odelyn Joseph

Agence France-Presse

Le Kenya a annoncé samedi qu'il était prêt à prendre la tête d'une force multinationale en Haïti et à déployer 1000 policiers dans ce pays des Caraïbes déchiré par les conflits, une fois son offre acceptée.

Le Kenya a accepté d'envisager positivement de prendre la tête d'une force multinationale en Haïti. Le Kenya s'engage à déployer un contingent de 1000 policiers pour aider à former et aider la police haïtienne à rétablir la normalité dans le pays et à protéger les installations stratégiques, a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Sa proposition de déploiement nécessite toutefois un mandat du Conseil de sécurité de l'ONU ainsi que l'accord des autorités locales, a précisé le ministère.

Une mission d'évaluation par une équipe opérationnelle de la police du Kenya est prévue dans les prochaines semaines, a encore expliqué la même source, disant que celle-ci permettra d'acquérir des informations et d'orienter le mandat en fonction des besoins opérationnels de la mission en Haïti.

Antonio Guterres.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, s'est rendu à Port-au-Prince récemment pour rendre compte de la situation humanitaire particulièrement difficile dans le pays.

Photo : Reuters / RALPH TEDY EROL

Le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres et le premier ministre haïtien Ariel Henry ont appelé la communauté internationale à intervenir pour aider la police locale, dépassée par les gangs qui contrôlent près de 80 % de la capitale Port-au-Prince.

Ces gangs multiplient les crimes tels que les enlèvements, les vols à main armée et les vols de voiture.

En amont de l'annonce de Nairobi, le secrétaire d'État américain Antony Blinken avait affirmé samedi que des progrès vers la création d'une force multinationale de rétablissement de la paix en Haïti étaient en cours.

Le Kenya a déjà déployé ses forces de maintien de la paix à l'étranger, dont en République démocratique du Congo et en Somalie.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.