•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pêche commerciale du crabe commun sur pause depuis deux ans

Une main tient un crabe commun

Un crabe commun, également surnommé crabe de roche (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Guillaume Whalen

Il n’existe plus d’activités de pêche du crabe commun dans la région depuis deux ans, rapportent des pêcheurs nord-côtiers. Ils expliquent que l’usine de transformation Poséidon de Longue-Pointe-de-Mingan n’achète plus l’espèce, malgré une certaine abondance du crabe.

Le directeur de l'usine de transformation Poséidon, Denis Rail, indique que la décision a été prise il y a plus de deux ans après avoir constaté que l’usine recevait un petit volume de ce crustacé.

J’avais encore 5 pêcheurs qui rentraient du crabe commun, tandis que j’ai entre 20 et 30 pêcheurs qui m’amènent du crabe des neiges. Maintenant, on produit du crabe des neiges, explique-t-il.

L'usine Poséidon à Havre-Saint-Pierre

L'usine Poséidon à Havre-Saint-Pierre (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Un pêcheur de Havre-Saint-Pierre, Pierre Barriault, se désole de ne plus pouvoir vendre ses stocks de crabes communs chez Poséidon.

Il n’y a plus aucun pêcheur de crabe commun sur la Côte-Nord. Il n’y a aucun acheteur.

Une citation de Pierre Barriault, pêcheur de Havre-Saint-Pierre

Il considère que les autres acheteurs potentiels de l’espèce sont situés trop loin, notamment en Gaspésie.

Pierre Barriault estime toutefois que l’espèce est plutôt commune dans les eaux à proximité de Havre-Saint-Pierre.

C’est dommage qu’il n’y ait plus d'acheteurs parce qu’on a beaucoup de crabes communs. J’ai remarqué qu’il en a beaucoup dans mon secteur , affirme-t-il.

Il pêche aujourd'hui d’autres espèces pour payer ses factures, mais il compte pour l’instant garder son permis de pêche du crabe commun. Je continue de souhaiter d’avoir un acheteur, admet Pierre Barriault.

Empilade de crabes communs.

Empilade de crabes communs (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Une pêche peu rentable

Quand je pêchais le crabe commun, on me donnait 65 cents la livre. Ce n’était pas beaucoup. Par contre, c’était quand même bon pour compléter mes pêches, raconte le pêcheur Pierre Barriault.

Même son de cloche pour un autre pêcheur de Matamec à Sept-Îles, Serge Gallienne.

La pêche du crabe commun n’est plus rentable. Je pêche présentement du bourgot et du flétan, même si ça ne vaut plus la peine parce que [les transformateurs] veulent nous offrir le prix qu’on avait au début des années 2000 , soutient-il.

Une carte illustrant des zones de pêche.

Une carte de Pêche et Océan Canada (MPO) illustrant quelques zones de pêche du crabe commun, notamment celles de la Côte-Nord. Cette carte date de 2016.

Photo : Photo de Pêche et Océan Canada

La saison de la pêche du crabe commun sur la Côte-Nord a pourtant été lancée la semaine dernière pour les zones 16A à 16G et doit se conclure le 1er novembre prochain. Pêche et Océan Canada (MPO) en a fait l’annonce par communiqué de presse.

Le crabe commun est aussi surnommé le crabe de roche. Ils sont notamment consommés par une variété d’espèces de poissons et de crustacés, notamment le homard.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Côte-Nord

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Côte-Nord.