•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Murdochville : l’ancienne mine de cuivre passe aux mains de Métaux Osisko

Une mine avec une montagne à l'arrière, où on voit des éoliennes.

L'exploitation minière pourrait débuter vers 2030 à Murdochville.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Rousseau

C’est maintenant chose faite : alors que Métaux Osisko avait annoncé l’an dernier son intention d'acquérir l’ancienne mine de cuivre de Murdochville, l'entreprise confirme que la transaction a bel et bien été conclue. Selon elle, l'exploitation minière pourrait débuter vers 2030.

La convention d’achat a été conclue le 8 juillet avec Glencore Canada. La transaction est chiffrée à 25 millions de dollars américains. Métaux Osisko devient ainsi, après plus de deux ans de démarches, l'unique propriétaire du projet de Mines Gaspé.

On y est arrivés! On est très heureux et soulagés. Ça a pris beaucoup de temps, mais pour nous, c’est une grande étape de franchie.

Une citation de Robert Wares, président du conseil et chef de la direction de Métaux Osisko

Une première entente avait été conclue entre les deux organisations en mars 2022. Glencore Canada accordait alors à Métaux Osisko l’option exclusive d’acquérir 100 % de ses intérêts dans cette mine à ciel ouvert. La compagnie souhaitait toutefois vérifier si son exploitation pouvait être rentable à long terme avant de confirmer sa décision.

Robert Wares, président et chef de la direction de Métaux Osisko, photographié lors de sa présentation du projet de relance de la mine de Murdochville.

Robert Wares, président et chef de la direction de Métaux Osisko, photographié lors de sa présentation du projet de relance de la mine de Murdochville, en septembre 2022.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Québec avait également exigé une réévaluation environnementale du site avant de permettre le transfert des titres. Le président du conseil et chef de la direction de Métaux Osisko, Robert Wares, confirme avoir obtenu cette autorisation il y a deux ou trois semaines.

Objectif : 2030

Plusieurs autres analyses doivent encore être menées au cours des prochaines années, notamment une étude d’impact environnemental. Les forages exploratoires se poursuivront également durant cette période. M. Wares s’attend à ce que des démarches d’environ quatre ou cinq ans précèdent la construction de la mine.

L'aménagement de cette mine pourrait quant à lui s'étendre sur environ deux ans.

Ce n’est pas pour demain.

Une citation de Robert Wares, président du conseil et chef de la direction de Métaux Osisko

M. Wares convient qu'il s'agit d'un long processus, bien qu'il soit relativement court si on le compare aux échéanciers de projets similaires ailleurs dans le monde.

Un panneau qui porte la mention « Murdochville, centre-ville ».

Plus de 600 personnes résident actuellement à Murdochville. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

À terme, la mine pourrait employer de 700 à 800 personnes, selon Métaux Osisko. La relance des activités sur place nécessiterait toutefois de gros investissements, notamment dans le but de mettre à niveau les réseaux d'aqueduc et d'égouts de Murdochville.

Robert Wares explique qu’aucune discussion officielle n’a encore eu lieu à ce sujet avec la Ville, mais il s’attend à ce que l’entreprise qu'il dirige contribue financièrement aux réfections requises. Si on veut attirer des travailleurs, il y a énormément de travaux à faire à Murdochville.

Avis partagés

Alfonse Hickey, résident de Murdochville, ne croit pas que la mine va rouvrir. Je ne crois pas aux rêves, lance-t-il. On l’a fermée parce que ce n’était pas payant, pourquoi on la rouvrirait aujourd’hui? s’interroge cet homme de 84 ans.

Un homme coiffé d'un chapeau est assis sur un banc.

Alphonse Hickey, un résident de Murdochville, est sceptique quant à la concrétisation du projet.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Rousseau

On a eu de belles années avec la mine. Quand ça a fermé, ça a été très difficile, se remémore pour sa part Line Langlois. Cette ex-enseignante voit tout de même d’un bon œil le projet de Métaux Osisko. Ça peut être bon économiquement, croit-elle.

La mairesse de Murdochville, Délisca Ritchie-Roussy, demeure pour sa part optimiste quant au bon déroulement du projet. C’est quelque chose qui nous réconforte, dit-elle. On a vécu c’est quoi, le Klondike, rappelle la mairesse en faisant référence à l'époque où la mine était en activité.

Une femme se tient debout devant un bâtiment municipal.

Délisca Ritchie-Roussy, mairesse de Murdochville.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Rousseau

Délisca Ritchie-Roussy estime que Métaux Osisko va contribuer au développement de Murdochville. Il faut que les jeunes travaillent, soutient-elle.

La Municipalité a besoin de 25 à 40 millions [de dollars] pour ses infrastructures. Osisko, ils vont nous donner des redevances, espère la mairesse, qui ne craint pas d'impacts environnementaux potentiels.

Encore du cuivre à profusion

Métaux Osisko croit pouvoir rentabiliser une éventuelle exploitation à Murdochville. Les excellents résultats de forage obtenus l’an dernier au mont Copper confirment notre conviction quant au grand potentiel de valeur de cet actif, souligne Robert Wares.

Des gens sont assis autour d'une table dans une salle.

Environ 125 personnes sont allées à la rencontre des dirigeants de Métaux Osisko pour parler du projet de relance de la mine l'automne dernier. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Il indique que le gisement ciblé est similaire à celui qui a été exploité pendant une quarantaine d'années à Murdochville. On parle d’environ trois milliards de livres de cuivre, résume le chef de la direction.

Une entente a également été signée avec Glencore Canada en vue de l’achat de 100 % des concentrés produits à Mines Gaspé, peut-on lire dans le communiqué publié par la compagnie.

Avec les informations de Véronique Duval et de Stéphanie Rousseau

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.