•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le campement sous l’autoroute Ville-Marie se vide à la veille de l’éviction

Une tente et quelques détritus sur le sol, sous l'autoroute Ville-Marie à Montréal.

Le démantèlement du campement sous l'autoroute Ville-Marie a été retardé à plusieurs reprises depuis novembre 2022.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les personnes en situation d'itinérance qui campaient sous l'autoroute Ville-Marie ont pratiquement toutes quitté l'endroit, à la veille du démantèlement prévu par le ministère des Transports et de la Mobilité durable du Québec (MTMDQ).

Sur place, des affiches indiquent que les sans-abris doivent avoir quitté les lieux et retiré tous leurs effets personnels d'ici le mardi 11 juillet, à 9 h.

Si une quinzaine de sans-abris occupaient les lieux avant la confirmation du démantèlement, seulement deux personnes étaient sur place lundi midi. Elles dormaient dans une tente.

Des boîtes et des objets variés sont empilés sous l'autoroute Ville-Marie.

Le gouvernement du Québec s'est engagé à offrir aux personnes évincées d’entreposer leurs biens à leur demande.

Photo : Radio-Canada

Plusieurs boîtes de carton et pièces de mobilier sont toujours sur place. Le gouvernement offre d'ailleurs aux occupants représentés par la Clinique juridique itinérante la possibilité d'entreposer certains effets personnels.

Dix-huit cubes d'entreposage, installés à cet effet, seront accessibles pour une durée de trois mois et payés par le ministère.

Une bataille juridique

Un premier démantèlement devait avoir lieu le 10 novembre 2022. Le gouvernement du Québec évoquait des raisons de sécurité, puisque des travaux majeurs étaient sur le point d'être réalisés dans le secteur.

Un sursis avait toutefois été accordé aux personnes vivant dans le campement afin de leur permettre de se reloger à l'approche de l'hiver.

La Clinique juridique itinérante a ensuite permis au groupe de sans-abris d'obtenir deux injonctions au tribunal afin de reporter le démantèlement.

Une tente installée sous l'autoroute Ville-Marie.

Certaines personnes étaient installées depuis près de 10 ans sous l'autoroute Ville-Marie. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Dans un jugement rendu le 6 juin, la Cour supérieure a statué que les campeurs devraient avoir quitté le site avant le 15 juin.

Le démantèlement a toutefois été suspendu à nouveau après que la Clinique juridique itinérante a fait une ultime tentative auprès de la Cour d'appel pour retarder l'opération.

L'avis d'éviction transmis la semaine dernière fait suite au dernier jugement de la Cour, qui a rejeté la demande d'appel des avocats.

Avec les informations de Danielle Kadjo et de Marie-Josée Paquette-Comeau

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.