•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 7000 travailleurs des ports de la Colombie-Britannique font la grève

Des infrastructures portuaires et des conteneurs en Colombie-Britannique.

Selon le syndicat, 99,24 % de ses membres avaient voté en faveur d'une grève en juin dernier. (Photo d'archives)

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

La grève des travailleurs des ports de la Colombie-Britannique a été déclenchée samedi et pourrait avoir des retombées sur le transport de marchandises à l'échelle mondiale.

Cette action collective touche environ 7400 chargeurs de terminaux et 49 employeurs dans plus de 30 ports de la Colombie-Britannique, dont celui de Vancouver, le plus achalandé au pays.

Le Syndicat international des débardeurs et des magasiniers du Canada avait d’ailleurs déposé un préavis de grève mercredi. Le syndicat dénonce notamment « l'érosion du travail par la sous-traitance », les « effets dévastateurs de l'automatisation des ports » et dit vouloir protéger ses membres contre l'augmentation du coût de la vie.

Nous avons fait plusieurs efforts pour rester flexibles et pour trouver des compromis sur des priorités clés, mais nous n’avons pas pu trouver de terrain d’entente avec les parties concernées, peut-on lire dans un communiqué du Syndicat.

Les responsables du Syndicat ajoutent que la décision de déclencher cette grève n’a pas été prise à la légère.

Nous avons entrepris cette démarche pour le futur de nos travailleurs. Nous avons toujours l’espoir que nous pourrons trouver une entente grâce à des négociations collectives.

Une citation de Communiqué du Syndicat international des débardeurs et des magasiniers du Canada

Dans le passé, plusieurs ministres fédéraux et le premier ministre de la Colombie-Britannique, David Eby, ont fait appel aux travailleurs des ports et à leurs employeurs pour trouver un accord.

Le site web de l’Association des employeurs maritimes indique que ses membres ont apporté 2,7 milliards de dollars au PIB du Canada en 2020 et qu’ils ont géré près de 16 % des produits échangés, dont la valeur est estimée à 180 milliards de dollars.

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) se dit très préoccupée par le déclenchement de cette grève.

Il faut savoir que les retards occasionnés par une grève peuvent coûter cher aux petites et moyennes entreprises (PME), qui pourraient perdre des ventes en raison des délais supplémentaires, indique la FCEI par voie de communiqué. Les PME risquent de subir des pertes d'inventaire et de revenus considérables si des produits périssables ne sont pas déchargés et acheminés au marché rapidement.

Le vice-président aux affaires nationales de la FCEI, Jasmin Guénette, demande au gouvernement de veiller à ce que les activités portuaires soient maintenues et à ce que les négociations se poursuivent afin de trouver un terrain d'entente le plus rapidement possible.

L'économie canadienne et nos PME n'ont pas le luxe d'attendre que la grève s'éternise, ajoute-t-il.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Colombie-Britanique

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Colombie-Britanique.