•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le port de Vancouver au 347e rang sur 348 d’un classement mondial pour son efficacité

Des conteneurs empilés et des camions garés dans le port de Vancouver.

Le port de Vancouver se retrouve au 347e rang sur 348 d’un classement mondial pour son efficacité en raison des longs délais de déchargement en 2022. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

La Presse canadienne

Le port de Vancouver s'est classé à l'avant-dernier rang d'un classement mondial de centaines de ports à conteneurs, après que certains navires marchands ont attendu des semaines pour décharger leur cargaison l'année dernière.

Établi par la Banque mondiale et S&P Global Market Intelligence, l'indice de performance des ports à conteneurs place Vancouver à la 347e place sur 348; et au dernier rang en ce qui a trait aux ports de taille similaire à la sienne. L'étude utilise les temps d'attente des navires comme indicateur de l'efficacité globale.

La forte demande des consommateurs a entraîné une augmentation des importations dans les ports de la côte ouest de l'Amérique du Nord en 2021 et en 2022, provoquant une congestion qui s'est atténuée depuis décembre, a expliqué le porte-parole de l'autorité portuaire Vancouver-Fraser, Alex Munro.

De fait, huit des quatorze ports à conteneurs les moins bien classés se trouvent en Amérique du Nord, notamment ceux de Prince Rupert, en Colombie-Britannique, de Los Angeles, de Long Beach et en dernière position, de Savannah, en Géorgie.

Une chaîne d’approvisionnement congestionnée

Alex Munro a évoqué d'autres difficultés, notamment la congestion de la chaîne d'approvisionnement en Ontario et au Québec, ainsi qu'une surcharge attribuable aux inondations survenues en Colombie-Britannique à la fin de 2021, qui ont coupé Vancouver du réseau de transport du pays pendant huit jours.

Les dernières années ont renforcé la nécessité de continuer à investir dans l'infrastructure et la technologie portuaires afin de répondre à la croissance du commerce canadien et de maintenir l'efficacité des chaînes d'approvisionnement, a déclaré Alex Munro dans un courriel.

En 2022, les volumes de conteneurs au port de Vancouver ont diminué de 4 % par rapport à l'année précédente en raison de la diminution de la demande des consommateurs et des stocks excédentaires. Le volume total de l'année dernière a tout de même été le troisième plus élevé jamais enregistré pour le port de Vancouver.

En raison de la saturation des parcs à conteneurs et du manque d'espace d’entreposage dans les centres de distribution, les cargos sont restés à l'ancre pendant environ 10 jours en moyenne au premier semestre de 2022, plus de deux fois plus longtemps que l'année précédente, avant d'accoster dans le plus grand port du pays.

Un recul dans le classement

Malgré l'atténuation mondiale des problèmes logistiques liés à la pandémie, les ports de Vancouver et de Prince Rupert ont reculé dans le plus récent classement.

Le port de Vancouver, qui avait mieux fait que Los Angeles et Long Beach en 2021, s'était classé en dessous d'eux en 2022. Le port de Prince Rupert, qui était au 32e rang en partant du bas en 2021, a glissé à la septième place à partir de la fin.

L'amélioration en 2022 a eu un impact positif sur la performance et le classement de certains ports; lorsque le problème était systémique, et non spécifique à un lieu, l'inefficacité inhérente est demeurée, indique le rapport.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Colombie-Britanique

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Colombie-Britanique.