•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le problème avec la Commission de transport de Toronto, c’est...

Les tourniquets à la station Lansdowne.

La Commission de transport de Toronto est un sujet de préoccupation pour les électeurs.

Photo : Radio-Canada / Katherine Holland

Dire que les Torontois entretiennent une relation ambivalente avec la Commission de transport de Toronto (CTT) relève de l’euphémisme. Il n’est pas rare de voir des usagers tâter de leur téléphone, lorsqu’ils ont accès à Internet pour exprimer leur frustration face aux perturbations que connaît parfois la circulation.

Ils sont pourtant 73 % à se déclarer satisfaits des services de la CTT, selon le rapport d’exploitation mensuel publié par le directoire de l’organisme de transport ce mois-ci.

Question en cours de chargement

Nous avons donc demandé aux usagers de compléter cette phrase : le problème avec la CTT c’est…

… le manque de fiabilité

Olivia Chow élue à la mairie de Toronto

Consulter le dossier complet

Vue nocturne sur ce grand ensemble architectural marqué par une enseigne lumineuse montrant le mot Toronto.

Installée à Toronto depuis deux ans et usagère quotidienne des transports en commun, Alexandra Bernard préfère anticiper les incidents plutôt que de les subir : je pars de chez moi vers 7 h 10 alors que je commence à 8 h 25 et que mon trajet normalement ne dure que 35 minutes, juste au cas où il y ait un problème , explique-t-elle.

Elle dit que sa fille part également en avance sur son horaire, ce qui ne l’empêche pas elle aussi d’arriver parfois en retard à l’école.

Autre reproche souvent formulé, la fréquence. La CTT a annoncé des réductions de service depuis quelques mois. Au total, 17 itinéraires étaient visés dont certains très fréquentés comme la ligne 1 Yonge-University.

Portrait de la directrice générale du groupe de défense des transports en commun TTC riders, Shelagh Pizey-Allen.

Shelagh Pizey-Allen est la directrice générale du groupe de défense des transports en commun TTC riders.

Photo : Shelagh Pizey-Allen

Il faut rétablir le service si on veut atteindre nos objectifs environnementaux.

Une citation de Shelagh Pizey-Allen, directrice générale du groupe de défense TTC riders

Pour Shelagh Pizey-Allen, du groupe de défense TTC riders, rétablir le service relève de la justice sociale alors que la plupart des usagers des transports sont des femmes, des personnes racisées et des travailleurs.

… la sécurité

Les incidents et violences se sont multipliés ces derniers mois dans le réseau de la CTT. Un adolescent a été poignardé à mort dans la station Keele, quelques semaines à peine après que la police ait mis fin à des patrouilles dans le réseau. 

Ce n'est pas une vie pour une adolescente de 16 ans.

Une citation de Alexandra Bernard, usagère de la CTT

Mme Bernard dit avoir peur pour sa fille, adolescente elle aussi, lorsqu’elle prend les transports en commun. Elle a été agressée dans le tramway et refuse de le prendre, quand elle arrive à sa station de métro elle nous appelle pour qu’on vienne la chercher, explique-t-elle.

La CTT dit avoir pris des mesures et annoncé mettre plus d’agents sur le terrain, mais la mère de famille assure n’en avoir jamais croisé.

… le sous-financement chronique

Avec 30 % d’usagers en moins par rapport à avant le début de la pandémie, la CTT a vu ses revenus baisser et avec eux son budget, les deux étant liés.

L’agence de transport a donc dû faire des ajustements en réduisant son service, ce qui a eu pour effet de créer un cercle vicieux, selon l'urbaniste Mischa Young.

Plus la CTT fait des coupures de services, moins l’offre et la fréquentation répondent aux besoins des usagers. Ils vont donc se tourner vers la voiture. Or, si les usagers se tournent vers leur voiture, ça réduit les revenus de la CTT, explique-t-il.

L’urbaniste voit une intervention des différents paliers de gouvernements comme une des solutions envisageables. Avec plusieurs universitaires et chercheurs du Grand Toronto, il a cosigné une tribune demandant aux gouvernements fédéral, provincial et municipal d’agir pour protéger les transports publics de Toronto d’une spirale de la mort.

Infolettre d’ICI Ontario

Abonnez-vous à l’infolettre d’ICI Ontario.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Ontario.

C’est également un terme utilisé dans le cas de Translink, le réseau de transport en commun de la région métropolitaine de Vancouver.

Ils plaident pour la mise en place de sources de revenus alternatifs. TTC Riders et Shelagh Pizey-Allen abondent dans le même sens : en actionnant ces leviers commerciaux, la CTT peut engranger jusqu’à 575 millions $ de nouveaux revenus.

Ce que proposent les candidats à la mairie de Toronto :

  • Les services : Ana Bailão, Olivia Chow, Mitzie Hunter et Josh Matlow souhaitent annuler les réductions de services. Mme Chow, Mme Hunter et M. Matlow proposent également d’annuler la hausse des tarifs. Mark Saunders propose que les personnes âgées puissent voyager gratuitement tous les lundis entre 10 h et 15 h.
  • La sécurité : Mark Saunders propose d'augmenter le nombre d’agents à 200. Lui et Ana Bailão suggèrent d’installer plus de caméras de vidéosurveillance. Plusieurs candidats comme Brad Bradford, Ana Bailão et Olivia Chow ont promis de déployer le réseau cellulaire dans le métro.
  • Les infrastructures : En prévision de l’arrêt définitif du métro léger de Scarborough (SRT), Mme Chow et M. Matlow proposent de le remplacer par des bus avec un couloir réservé.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Ontario

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ontario.