•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

WestJet met un terme à sa compagnie aérienne à bas prix Swoop

Un avion Boeing de la compagnie Swoop.

Swoop avait une flotte de 16 avions et offrait des vols vers une trentaine de destinations.

Photo : WestJet

Radio-Canada

WestJet ferme sa compagnie aérienne à bas prix Swoop, comme l'annonce un communiqué de presse de la direction. Cette dernière explique que la ratification de la convention collective des pilotes lui permet de réunir l’ensemble de son personnel sous une seule entité.

Comme cela a été négocié dans la convention collective, le groupe WestJet commence maintenant l’intégration de sa compagnie aérienne à très bas prix Swoop, poursuit le communiqué de presse.

Cette intégration devrait être terminée à la fin du mois d'octobre. Afin d'éviter tout impact sur les voyageurs, Swoop continuera d’effectuer ses vols jusqu'à la fin de son calendrier. Les employés de Swoop seront transférés à WestJet.

Cette décision intervient alors que l'Association des pilotes de ligne (ALPA) et la haute direction de WestJet sont parvenues à une entente sur une augmentation de salaire de 24 % sur quatre ans.

Maintien des options abordables, selon la direction

Swoop a été lancée il y a cinq ans, en 2018. Elle proposait des billets à tarifs très réduits, qui faisaient le bonheur des voyageurs ayant un budget restreint. Le président-directeur général de WestJet, Alexis von Hoensbroech, assure que la compagnie aérienne continuera d'offrir des options abordables parmi un large éventail d’offres.

Au lieu de n'avoir que 16 appareils pour desservir le marché des vols à très bas prix, chaque appareil de notre flotte de 180 appareils offrira des options de voyage très abordables jusqu'à une expérience de vol haut de gamme.

Une citation de Alexis von Hoensbroech, PDG, WestJet

Mauvaise nouvelle pour les voyageurs, d’après un expert

John Gradek est maître de conférences à l'Université McGill, à Montréal, et expert de l'industrie du transport aérien. Selon lui, la disparition de Swoop est, en fin de compte, une mauvaise nouvelle pour les consommateurs.

Cela a des conséquences sur les choix qu'auront les Canadiens comme solutions de remplacement d’un transporteur à très bas prix, soutient-il. C'est d’autant plus vrai que WestJet n'est plus une compagnie aérienne à bas prix comme elle l’a été à ses débuts, en 1996. La perte de Swoop élimine fondamentalement un transporteur qui s’est spécialisé dans les vols à bas prix, ce qui sera une perte pour les voyageurs canadiens.

D’autres opérations similaires à venir?

John Gradek dit qu’il ne serait pas surpris de voir WestJet procéder de la même manière avec une autre compagnie aérienne à prix réduit qu'elle a récemment achetée, Sunwing. Jusqu'où pousse-t-on l'intégration qui a commencé avec Swoop?

Il relève par ailleurs que l'une des conditions de la création de Swoop était d'avoir une échelle salariale différente. Or, avec l'accord conclu avec le syndicat des pilotes, le différentiel qui permet d'avoir un avantage concurrentiel en matière de prix disparaît, estime-t-il.

Avec les informations de Pete Evans et Meghan Read

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

En cours de chargement...

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.