•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Feux de forêt : des personnes vulnérables d’une Première Nation seront évacuées

Deux autobus stationnés près d'un bâtiment.

Les autobus d'évacuation de la Première Nation sont en attente près des bureaux du Conseil de bande.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

La Première Nation de Mattagami, dans le Nord de l’Ontario, va évacuer ses membres les plus vulnérables en raison d’un feu de forêt près de la communauté.

Le feu Timmins 007, un incendie de 120 hectares, est présentement à 36 km de la communauté de la Première Nation de Mattagami.

Les personnes les plus vulnérables, soit les enfants, les personnes âgées, malades ou enceintes, seront évacuées dès jeudi en matinée.

Les 70 à 80 personnes concernées seront déplacées vers Orillia pour fuir les feux de forêt.

Selon Brent Boissoneau, responsable de l’évacuation, le choix d’Orillia pour héberger les personnes évacuées, au lieu d’autres villes nord-ontariennes, a été pris en fonction de la présence de feux près de ces villes.

Les communautés autochtones face aux feux de forêt

Consulter le dossier complet

Feu de forêt avec fumée et flammes, près d'une rivière, le 15 mai 2023, à Hay River, aux Territoires du Nord-Ouest.

On ne voulait pas amener nos plus vulnérables dans des villes dont l’air est déjà plein de fumée en raison des feux qui brûlent autour. Timmins, Kapuskasing, Cochrane ou Sudbury ont tous des feux aux alentours et la qualité de l’air est mauvaise, alors nous avons dû aller plus vers le sud, indique-t-il.

Brent Boissoneau assis à son bureau.

Brent Boissoneau est le responsable de l'évacuation.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Il affirme que cette évacuation est la première étape d’un plan d’évacuation, qui pourrait franchir d’autres étapes si la situation empirait.

Nous espérons que nous allons en rester à l’étape 1, ajoute M. Boissoneau.

Il s’agit de la deuxième fois dans l’histoire récente de la communauté qu’un feu de forêt force des évacuations, la dernière évacuation de toute la communauté date de mai 2012, alors qu’un feu de forêt se trouvait à 20 km de la communauté.

Le conseil de bande a mobilisé un autobus de la compagnie Ontario Northland et un autobus scolaire pour déplacer les personnes évacuées.

Une évacuation qui rappelle de mauvais souvenirs

Bonnie Fletcher, qui fait partie de la liste de ceux qui seront évacués en premier, affirme qu’elle ressent de l’incertitude quant à la suite des choses.

Bonnie Fletcher sur le perron de sa maison.

Bonnie Fletcher est stressée à l'idée de devoir quitter son domicile en raison des feux de forêt.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

C'est vraiment stressant, je n’ai pas bien dormi hier soir. Peut-être quelques heures. Je me suis réveillée tôt ce matin, indique-t-elle.

Ce n’est pas la première évacuation que Mme Fletcher ait vécue. Elle dit avoir de mauvais souvenirs de l’évacuation de 2012, où son mari a subi un infarctus.

Avec tout ce qui est arrivé, je devais penser à organiser nos bagages, nos médicaments, notre nourriture. À un certain point, je me suis sentie submergée, raconte-t-elle.

Lundi, ça m’est revenu tout ce qui est arrivé il y a 11 ans, c’était une journée très difficile, ajoute-t-elle.

Même si l’ordre d’évacuation n’est pas encore officiellement publié, Mme Fletcher est prête, elle a choisi d’emporter des photos de ses proches qu’elle affiche normalement chez elle en plus de ses effets personnels.

Carole Gagnon dans son salon, assise dans un fauteuil.

Carole Gagnon, qui sera elle aussi évacuée, est un peu moins nerveuse.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Carole Gagnon, qui sera elle aussi évacuée, est un peu moins nerveuse.

Ce n’est pas la première fois que ça m'arrive, alors on savait un peu comment se préparer pour faire nos valises, ramasser nos médicaments, puis organiser nos choses. On avait un petit peu d'expérience, alors on a fait ça lundi, explique-t-elle.

J'ai beaucoup de foi dans le bon Dieu, alors je pense qu'il va prendre soin de nos maisons, dit-elle.

Elle indique qu’elle va suivre les autobus avec sa voiture personnelle jusqu’à Orillia.

Avec les informations de Jimmy Chabot

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

En cours de chargement...

Infolettre ICI Ontario

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ontario.