•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le radar photo sur Dufferin-Montmorency ne dérougit pas

Un appareil radar photo fixe le long d'une autoroute où circule une camionette

Le radar photo fixe est entré en service le 3 février 2023.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cloutier

À Québec, le radar photo nouvellement installé sur l'autoroute Dufferin-Montmorency pour améliorer la sécurité routière est loin de dérougir. Près de 10 000 constats d'infraction ont été remis seulement au cours du dernier mois.

Le nombre total de constats remis aux automobilistes contrevenants depuis la mise en place du radar, en février dernier, est maintenant de 22 189, soit 10 000 de plus qu'à la fin avril.

La valeur totale des constats s'élevait à 3 423 022 $ au 31 mai, selon les plus récents chiffres du ministère de la Justice.

La fréquence des infractions est donc en augmentation, alors que 12 000 excès de vitesse avaient été compilés entre février et la mi-avril, soit sur une période de deux mois et demi.

En avril seulement, quelque 7500 automobilistes avaient dépassé la limite de vitesse permise et reçu une amende par la poste. En comparaison, le nombre d'infractions constatées par le radar photo était de 555 à la fin de son premier mois d'activité, le 28 février.

À 150 mètres de l'intersection avec le boulevard François-De Laval, l'appareil fixe mesure la vitesse des véhicules en direction est sur l'autoroute Dufferin-Montmorency. À cet endroit, la vitesse maximale passe de 100 à 70 km/h sur un tronçon d'environ 800 mètres.

Des voitures circulent sur une autoroute.

La sortie François-De Laval sur l'autoroute Dufferin-Montmorency.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Diminution de la vitesse

Le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Jonatan Julien, ne voit pas ces données du même œil. Ce n’est pas la lecture que j'en ai. [...] On a vu qu'il y a une diminution marquée, en réalité, des excès de vitesse. On voit que le comportement a été modifié par le radar photo. Ça a eu un effet.

On prend un moyen. Actuellement, les résultats démontrent qu'il y a une réduction de la vitesse et qu'il y a de moins en moins de véhicules qui circulent au-dessus de la vitesse.

Une citation de Jonatan Julien, ministre responsable de la Capitale-Nationale

Malgré une hausse du nombre d'infractions, la vitesse a diminué, selon le ministère des Transports et de la Mobilité durable. Entre janvier et avril, la vitesse moyenne a diminué de 11 % dans la voie de droite, de 11 % dans la voie du centre et de 5 % dans la voie de gauche.

La tendance démontre clairement qu’il y a une diminution de la vitesse des usagers de la route, souligne le cabinet de la ministre Geneviève Guilbault.

Boulevard urbain

Pour le chef de l'opposition à l'hôtel de ville, Claude Villeneuve, ces données montrent que la sécurité routière dans le secteur est loin de s'améliorer.

L'installation du radar photo découle d'une analyse réalisée à la suite d'un accident qui a coûté la vie à quatre personnes en septembre 2021.

L'aménagement incite à la vitesse sur Dufferin-Montmorency et le principe du radar photo, c'est la certitude d'avoir une sanction si on ne respecte pas la règle. À cet endroit-là, l'incitation à la vitesse est plus forte que la certitude de la sanction, déplore Claude Villeneuve, chef de Québec d'abord.

C'est la preuve que l'aménagement n’est pas adéquat et que ce n'est pas un radar photo qui va être la solution. Le comportement, il ne va pas changer juste de cette façon. [...] Il va falloir en prendre acte.

Une citation de Claude Villeneuve, chef de Québec d'abord
Claude Villeneuve lors d'un point de presse dans un corridor.

Claude Villeneuve, chef de Québec d'abord

Photo : Radio-Canada

Selon Claude Villeneuve, la seule solution pour améliorer la situation passe par l'aménagement d'un boulevard urbain sur l'autoroute Dufferin-Montmorency.

On parle par exemple de fermer la sortie François-De Laval, ce n'est pas bon pour le boulevard Saint-Anne. On parle de changer les limites de vitesse à différents endroits, l'aménagement va demeurer le même. À terme, on va essayer [toutes] les solutions, on va toujours en revenir à la même solution. Il faut enlever l'autoroute de cet endroit-là et en faire un boulevard urbain. C'est ça, la solution.

Les conseils de quartier du centre-ville de Québec demandent d'ailleurs au gouvernement Legault de convertir les autoroutes Laurentienne et Dufferin-Montmorency en boulevards urbains pour une question non seulement de mobilité mais aussi de sécurité.

Discussions

Le maire Marchand martèle que l'aménagement d'un boulevard urbain dans ce secteur fait régulièrement partie des discussions avec le gouvernement du Québec. Jonatan Julien et moi, on en parle. Si ce n’est pas à chaque fois qu'on se voit, c'est presque chaque fois. Il sait où je loge. Je pense qu'il y a de l'ouverture. On n’est pas rendus à faire une annonce, mais on y travaille très fort.

Bruno Marchand en ondes.

Bruno Marchand (photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Érik Chouinard

Bruno Marchand refuse de servir un ultimatum au gouvernement dans le dossier, même si plusieurs conseils de quartier ont fait part de leur mécontentement. Ça témoigne de l'importance [de cette question]. Le cumul de la volonté exprimée par différents groupes, différents citoyens, c'est positif. On va voir comment ça évolue. On ne peut pas garder cette ligne-là pendant quatre, cinq, six ans en disant : "On en discute." Présentement, on sent de l'ouverture.

Le ministre Julien rappelle de son côté que la priorité du gouvernement est le développement de la phase 4 de la promenade Samuel-De Champlain. On a une perspective à y donner. On y réfléchit de manière attentive.

Avec des informations d'Olivier Lemieux

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Québec

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Québec.