•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

350e de Chicoutimi : une place importante pour les Innus lors des célébrations

Joan Simard, Patrick Courtois et Julie Dufour tiennent une pancarte du 350e anniversaire de Chicoutimi.

Joan Simard, présidente de la Corporation du 350e anniversaire de Chicoutimi, Patrick Courtois, vice-chef de la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh, et Julie Dufour, mairesse de Saguenay.

Photo : Radio-Canada / Alexandra Duchaine

La Corporation des fêtes du 350e a dévoilé jeudi à la Pulperie de Chicoutimi le logo de l’événement. L'organisation a du même coup annoncé que les Innus de la région occuperont une place importante dans les festivités du 350e anniversaire de Chicoutimi, dont le coup d’envoi est attendu en juin 2026.

Sur le logo, créé par une équipe composée de membres de la communauté Mashteuiatsh, on peut lire Kanatshishkatutau. En français, ce mot signifie lors de leur rencontre mutuelle.

C’est ce que les organisateurs mettront de l’avant durant les célébrations : le fait que le poste de traite de Chicoutimi a été érigé en 1676, lorsque des Européens ont commencé à collaborer avec les Premières Nations, qui habitaient déjà le territoire ponctuellement depuis près de 5000 ans.

Les Premières Nations étaient là bien avant nous. Mais la rencontre entre les deux peuples fondateurs de la région telle qu'on la connaît aujourd'hui, c'est ça qu'on veut souligner. Et je pense que c'est important pour la suite des choses, parce qu'on est de plus en plus intéressés justement à nos racines, a noté Joan Simard, la présidente de la corporation derrière l’organisation des événements.

En entrevue à Radio-Canada après la conférence de presse, cette dernière a fait valoir l’importance de décoloniser l’histoire, de réécrire le récit de la fondation de ce qui était autrefois la municipalité de Chicoutimi, longtemps attribuée à Peter McLeod.

Une conférence de presse.

Le logo des festivités du 350e a été dévoilé jeudi à la Pulperie de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Alexandra Duchaine

Une année de festivités

Les festivités, qui seront lancées le 24 juin 2026, se dérouleront sur un an dans tous les arrondissements et prendront plusieurs formes. On souhaite éduquer la population sur les racines de la région, mais aussi divertir, notamment avec des performances musicales. On veut tout!, s’est exclamée Joan Simard. 

Une représentante de la communauté innue fait partie de la Corporation des Fêtes du 350e. Elle pourra s’assurer de l’implication des créateurs autochtones. On a beaucoup d’artisans qui peuvent venir présenter leurs produits, on a beaucoup d’artistes au niveau de la musique, on en a dans tous les domaines, a souligné le vice-chef des Pekuakamiulnuatsh de Mashteuiatsh, Patrick Courtois, présent à la conférence de presse.

La Ville de Saguenay a octroyé 100 000 $ à la corporation afin qu'elle recrute un directeur général ou une directrice générale, qui devrait entrer en poste prochainement. Si le premier objectif des festivités est de renseigner la population, le second est d’attirer les gens à venir nous voir et à comprendre pourquoi on s'est construits, a mentionné Julie Dufour, la mairesse de Saguenay.

L'événement a aussi reçu du soutien financier de 25 000 $ du Conseil d'arrondissement de Chicoutimi et de 15 000 $ de la ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest. 

Petit retour sur l’histoire 

Le 24 juin 1676, un poste de traite des fourrures est fondé là où se situe aujourd’hui l’arrondissement de Chicoutimi. Certains missionnaires traversent aussi l’océan Atlantique dans le but d’évangéliser les Autochtones.

Les premiers postes de traite étaient à Tadoussac. Sauf que nous, ça ne nous tentait pas de ramer jusque-là. On était contents d’en avoir un à Chicoutimi, on allait moins loin, a expliqué en riant Patrick Courtois.

L’arrivée de ces espaces commerciaux a permis aux Innus d’échanger un paquet de nouveaux objets très pratiques techniquement pour la vie en territoire, a-t-il ajouté.

Le Poste-de-Traite-de-Chicoutimi, situé dans le secteur du Bassin, en aval du pont et du barrage Price, a été classé Site patrimonial en 1984 par le ministère québécois de la Culture et des Communications. Il avait reçu en 1972 cette reconnaissance de la part du gouvernement canadien.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

En cours de chargement...

Infolettre ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean.