•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Snow, le chien à la rescousse des cœurs enneigés

Snow avec trois enfants derrière

Enseigner avec un chien de thérapie a complètement changé le quotidien de Nancy Roussin. « Mon groupe est différent lorsque Snow n'est pas à l'école. Elle amène du calme et un climat de bienveillance dans ma classe. » Laurie-Anne Bilodeau, Laurence Roy et Emma Boudreault sont vraiment d'accord avec leur enseignante.

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

C'est avec une joie indescriptible qu'Eulalie Kagayano a appris qu'elle serait dans la classe de Nancy Roussin. Oui, l'enseignante de cinquième année de l'École La Maisonnée de Sherbrooke est super appréciée des élèves, mais surtout, c'est qu'elle enseigne avec son chien. Et ça, c'est un plus incroyable pour tous ceux qui ont la chance d'être dans son groupe. « Je savais qu'elle allait changer ma vie au complet! Un chien, ça me donne beaucoup de bonheur et ça peut me sauver la vie dans les moments les plus difficiles », soutient, du haut de ses 11 ans, Eulalie.

Snow est un labradoodle de cinq ans qui tient non seulement compagnie aux élèves dans leurs apprentissages scolaires, mais surtout, elle est une source de réconfort pour eux dans les moments plus difficiles.

Laurie-Anne Bilodeau ne compte plus les fois où Snow a su réconforter son petit cœur malmené. Chaque fois, la magie opère et la joie apparaît rapidement. Quand je suis triste, soit que je vais la voir à son coussin ou elle vient se coucher près de moi. Elle branle la queue et me regarde avec son petit nez trop mignon. Je la flatte et après, je me sens joyeuse. Elle me remonte le moral.

Même si elle aime jouer et se faire flatter, Snow n'est pas un chien comme les autres. C'est une chienne de thérapie. Son travail, c'est d'aider les enfants dans leurs difficultés émotives, entre autres. Et grâce à son flair incomparable, elle sent les peines et les angoisses des petits à 1000 lieux à la ronde. Snow n'est pas attitrée à une personne, donc elle peut intervenir avec n'importe qui. C'est elle qui choisit. C'est elle qui va aller vers la personne qui en ressent le besoin. Dans la classe le matin, souvent, elle circule. Elle va arrêter vers une ou deux personnes et elle va s'installer, c'est elle qui choisit, explique Nancy Roussin, sa maîtresse.

Snow qui est couché au sol, qui regarde la caméra de façon piteuse.

Chaque année, Nancy Roussin doit faire approuver la présence de Snow dans sa classe par les parents de ses élèves. « Les parents sont souvent très heureux et à la fin de l'année, ils me remercient. »

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

J'aime ça parler à Snow. Des fois, je ne sais plus trop à qui parler et Snow, c'est jamais quelqu'un qui va me couper la parole. Elle ne parle pas!

Une citation de Emma Boudreault, grande acolyte de Snow

En plus d'être une magicienne hors du commun pour faire disparaître les tristesses et les colères, Snow est aussi l'étincelle qui a permis de grandes réussites pour des petits. Comme pour Alexandra qui, depuis son arrivée au primaire, n'avait jamais osé parler à des adultes en raison d'une très, très grande timidité. C'est la chienne qui l'a aidée à se sortir de sa coquille. La première fois où on a pu entendre son délicat filet de voix, c'est lors d'un tête-à-tête avec la chienne. J'ai lu un livre à Snow parce que j'étais gênée de lire devant des gens. Je pense qu'elle a aimé ça! raconte-t-elle en riant.

Et, de temps à autre, la petite bête devient un panier percé très précieux pour l'enseignante. C'est souvent elle qui l'alerte qu'un enfant vit un moment difficile. C'est déjà arrivé que Snow allait vers un élève et c'était nouveau qu'elle allait vers lui. Elle s'assoyait à côté, se couchait à côté. Ça a été comme ça pendant une semaine ou deux. C'est là que j'ai été informée d'une situation familiale et que j'ai compris pourquoi Snow avait pris les devants, se rappelle, avec émotion, Nancy Roussin.

L'année passée, je n'écoutais vraiment pas et j'allais souvent au bureau de la directrice. Cette année, je n'y suis pas allée. Snow m'aide à me concentrer dans mes études et, maintenant, je fais tous mes devoirs.

Une citation de Laurie-Anne Bilodeau, fan #1 de Snow
Le document de certification de Snow sur un bureau

Chaque année, Snow passe des tests pour obtenir sa certification de chien de thérapie. « Parfois les gens pensent qu’on peut apporter un animal en classe tout simplement. Mais non! C'est important la certification. C'est important que ton chien soit évalué. C'est important de savoir si elle a la personnalité d'être avec une clientèle de personnes âgées ou d'enfants », rappelle sa maîtresse.

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Faire autrement

Si la petite boule de poil, comme l'appellent les enfants, en fait rire plusieurs et en apaise d'autres, la chienne a aussi complètement transformé la façon d'enseigner de sa maîtresse, et ce, pour le mieux! Je voulais faire autrement. Je voulais intervenir d'une façon différente et je voulais créer un climat très calme et bienveillant dans ma classe. Snow m'aide à établir ce climat-là chaque jour, dit celle qui travaille dans le milieu scolaire depuis 20 ans.

Les principaux intéressés abondent dans le même sens. Sans Snow, le comportement des enfants serait totalement différent, disent-ils. Je dirais aux enseignants que s'ils veulent des journées différentes, que vos élèves vous écoutent et que vous ne voulez pas une classe un peu n'importe quoi, vous devriez avoir un chien! suggère Laurie-Anne Bilodeau. Il y a d'autres élèves qui sont plus concentrés, calmes et prêts à écouter Mme Nancy et à faire les cours. Snow aide beaucoup les élèves, note Maxime Fontaine.

Une petite main qui flatte Snow.

Comme il y a beaucoup de petites mains qui flattent Snow chaque jour, son poil se salit plus rapidement et, par conséquent, les rendez-vous chez le toiletteur sont fréquents. Une facture que doit acquitter l'enseignante. Heureusement que des gens et des organismes lui viennent en aide en lui remettant des dons lui permettant d'alléger un peu les coûts.

Photo : Radio-Canada

Et message au ministre de l'Éducation : il semble que la chienne a même un impact... sur les bulletins! Snow m'apporte de la confiance. Par exemple, quand je fais un examen et que je pense que je vais le rater, Snow passe à côté de moi et je fais juste la regarder, je ne sais pas pourquoi, mais ça me fait reprendre ma confiance. Et j'ai une bonne note! dit fièrement Emma Boudreau.

Deux enfants qui flattent le chien.

C'est toujours un plaisir pour Snow de venir à l'école. « Quand je mets mes chaussures, elle est devant la porte et il est hors de question que je sorte sans elle. Quand je lui dis qu'on va voir les amis et que je nomme les enseignants, elle est heureuse. C'est son travail, c'est ce qu'elle a toujours connu », raconte Nancy Roussin.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Proulx

Toute ma vie, je vais me rappeler que c'est un chien qui m'a beaucoup aidé quand j'étais jeune avec les émotions que j'avais en famille, à l'école, avec du stress pour des évaluations ou avec des compétitions que j'avais à faire le soir. Elle m'a beaucoup aidé.

Une citation de Maxime Fontaine, fidèle compagnon de Snow

Lorsqu'un enfant pique une grosse colère et que plus aucune communication n'est possible avec lui, Snow n'a pas son pareil pour désamorcer la situation. Un animal, ça fait une belle différence dans les interventions. L'enfant, il n'est pas méfiant, il est ouvert. Il voit l'animal arriver et il est content. Ça change son émotion, ce n'est pas menaçant. Donc une intervention qui pourrait durer plusieurs minutes, avec Snow, c'est court, soutient Nancy Roussin.

Nancy Roussin qui marche avec son chien.

Régulièrement Nancy Roussin reçoit des messages d'enseignants qui souhaitent l'imiter. « Je les encourage toujours en disant le bon côté et le côté plus désagréable. Il faut absolument prendre soin de son chien. Il faut aller marcher. Il faut être prêt à faire des sacrifices », leur répond-elle.

Photo : Radio-Canada

Si Snow répand beaucoup, beaucoup de positif autour d'elle, reste que ce n'est pas toujours une partie de plaisir que d'enseigner avec un chien à ses pieds. Matin, midi et soir, beau temps, mauvais temps, Nancy Roussin doit la faire marcher. Sans compter qu'elle doit souvent mettre la main dans son portefeuille. Les toilettages fréquents, la gigantesque quantité de nourriture et les assurances sont au nombre des choses qu'elle doit payer pour que son labradoodle puisse travailler avec elle.

J'ai arrêté de compter [combien ça coûte] parce qu'à un moment donné, on se demande pourquoi qu'on le fait, puis on arrête de compter parce qu'on voit les répercussions positives du projet. C'est correct. J'accepte ça.

Une citation de Nancy Roussin, enseignante et maîtresse de Snow
Alexandra qui flatte le chien.

Une relation bien particulière s'est tissée entre Alexandra et Snow. C'est la chienne qui a réussi à faire parler l'enfant, une chose qu'elle refusait de faire avant, tant elle était gênée.

Photo : Radio-Canada

D'être le confident de tant d'enfants pourrait peut-être faire en sorte que Snow boude son boulot à l'école. Non, c'est l'inverse. La pire conséquence que je peux donner à Snow, c'est vraiment si elle doit rester à la maison. Ça, pour elle, c'est une offense. À mon retour, elle m'attend et elle fait la java. Elle est vraiment tannante, raconte Nancy Roussin dans un grand éclat de rire.

Même si Snow adore son travail auprès des petits, pas question de le faire sans salaire! C'est donc avec plaisir que Nancy Roussin lui sert de bonnes récompenses : de beaux gros morceaux de... rutabaga!

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

En cours de chargement...

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.