•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une retraite bien méritée pour Candy, la vache-hublot

Une vache portant un hublot sur sa côte est dans un enclos.

Candy, la vache hublot va vivre sa retraite à la mini ferme du Boisé à Saint-Tite.

Photo : Radio-Canada / Luc Lavigne

La Miniferme du Boisé, un refuge pour animaux de ferme à Sainte-Tite, a reçu une nouvelle pensionnaire bien spéciale. Candy, une vache-hublot de dix ans, est arrivée il n’y a que quelques jours directement de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal, à Saint-Hyacinthe.

C’est la deuxième fois que le refuge accueille une pensionnaire de ce genre.

Le hublot apposé sur Candy permettait de récolter des enzymes sains dans son système digestif à l’aide d’une petite pompe pour les administrer à d’autres vaches malades.

Il s’agissait donc d’une méthode de traitement pour les vaches sans antibiotiques et naturelle. Elle a d’ailleurs contribué à sauver plus de 500 vaches de cette manière.

Après plusieurs années de loyaux services, Candy aura donc droit à un repos bien mérité au refuge.

On ne veut surtout pas en faire une bête de cirque. On veut l'accueillir et lui offrir du confort jusqu'à la fin de sa vie et la faire connaître, parce qu'elle gagne à être connue.

Une citation de Raymonde Cossette, copropriétaire de la ferme

Refuge animal éducatif

Il est possible de visiter la ferme et de venir à la rencontre des nombreux animaux qui y vivent. Les visites guidées sont à caractère éducatif. Si les visiteurs n’ont rien appris, le coût du billet est remboursé, ce qui n’est jamais arrivé, selon la propriétaire.

La Miniferme du Boisée souhaite offrir une deuxième chance à des animaux qui n’en auraient peut-être pas eu autrement.

Les deux propriétaires accueillent ainsi des animaux qui ont été saisis pour maltraitance ou qui ne peuvent tout simplement plus rester dans leur domicile actuel.

On [leur] évite souvent l’abattoir. On aide ces animaux-là à avoir une belle fin de vie.

Une citation de Raymonde Cossette, copropriétaire de la ferme

La ferme compte d’ailleurs près de 400 pensionnaires : elle n’est donc plus si petite.

Après 11 ans d’activité, les deux propriétaires souhaitent continuer le plus longtemps possible à offrir un sanctuaire à des animaux dans le besoin. Pour Raymonde Cossette, tant que la passion y sera, rien ne l’arrêtera.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

En cours de chargement...

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.