•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Courses de rue à Gatineau : dans les coulisses d’une opération policière

De nombreuses voitures de police bloquent le chemin à des véhicules qui se trouvaient au rassemblement d'une course de rue en pleine nuit.

Une centaine d'automobilistes étaient rassemblés pour une course de rue dans le secteur de l'aéroport de Gatineau vendredi soir, au moment où la police est intervenue.

Photo : Radio-Canada / Rebecca Kwan

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a mené vendredi soir une opération policière contre un groupe d’individus qui fait des courses de rue dans le secteur de l’aéroport de Gatineau. Radio-Canada a eu accès aux coulisses de cette intervention policière planifiée.

Au lendemain de cette opération, le SPVG a indiqué que 250 personnes et 125 véhicules se trouvaient sur les lieux du rassemblement au coin des boulevards Industriel et de l’Aéroport lorsque ce corps policier est intervenu.

Comment une telle opération policière se prépare-t-elle? Et comment se déroule-t-elle?

Notre équipe a pu suivre des policiers de Gatineau à partir de la fin de leur séance d'information technique jusqu’à la fin de l’intervention. Compte rendu d’une opération policière destinée à freiner le phénomène des courses de rue.

Radio-Canada n’a pas eu accès à l'intégralité de la séance d'information technique, et ce, afin de ne pas révéler les stratégies policières.

La préparation

La séance d'information technique vient tout juste de se conclure. Les agents discutent entre eux avant de se diriger tranquillement hors de la salle où ils étaient réunis pour discuter stratégie.

Sur le stationnement extérieur, les agents préparent leurs véhicules en prévision de l’intervention.

L’objectif en ce vendredi soir : mettre un frein aux courses de rue dans le quartier industriel de Gatineau, qui ont été signalées notamment par des membres du public ainsi que par des policiers-patrouilleurs.

La situation dans le quartier industriel était devenue telle que des mesures énergiques étaient devenues essentielles, souligne l’agente Andrée East, relationniste au SPVG.

L'agente Andrée East à bord d'une voiture de police en uniforme. Elle consulte l'écran tactile situé à la droite de son volant.

L'agente Andrée East en pleine action lors de l'opération policière planifiée contre les courses de rue.

Photo : Radio-Canada / Rebecca Kwan

On parle de véhicules qui venaient courser, de véhicules qui faisaient des révolutions de moteur. C’est bruyant, c’est dérangeant pour le voisinage, en plus d’être dangereux, explique-t-elle.

Pour l’occasion, plusieurs ressources sont mobilisées par le corps policier afin de lancer un message clair à savoir qu’on ne va pas tolérer ce type de rassemblement et ce type d’événement à Gatineau, poursuit l’agente East.

Pendant ce temps, au poste de commandement…

L’agente Andrée East emmène l’équipe de Radio-Canada vers un petit autobus qui fait office de poste de commandement pour l’opération policière. C’est à partir de ce véhicule motorisé que les actions sur le terrain seront coordonnées.

Un véhicule motorisé porte la mention « Poste de commandement ».

C'est à partir de ce petit autobus transformé en poste de commandement que les policiers ont dirigé l'opération policière contre un groupe d'individus qui fait des courses de rue dans le secteur de l'aéroport de Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Rebecca Kwan

À l’intérieur du véhicule au décor minimaliste, des policiers installent du matériel informatique sur la longue planche de bois qui leur servira de bureau toute la soirée.

À l’extérieur, un autre policier profite des dernières lueurs du soleil avant la tombée de la nuit pour préparer la pièce d’équipement essentielle à cette opération : le drone.

Les courses de rue sous haute surveillance grâce à un drone

Cette surveillance aérienne effectuée par un drone joue un rôle essentiel dans cette opération policière. Cet appareil permet au SPVG de prendre connaissance, à distance et de façon sécuritaire, des courses de rue qui peuvent survenir sur le territoire gatinois.

Le drone du SPVG sur une petite hélisurface orange.

Grâce à ce drone, les policiers de Gatineau peuvent détecter et surveiller les courses de rue de manière sécuritaire.

Photo : Radio-Canada / Olivier Plante

Une fois le soleil couché, l’heure du déclenchement de la mission a sonné.

Au poste de commandement, trois policiers observent attentivement leurs écrans.

Tout le monde est aux aguets. Les échanges sont brefs et le nombre de mots prononcés est minime. Le bruit des doigts qui tapent furtivement sur un clavier et le son des communications de la radio, eux, sont omniprésents.

La stratégie prend forme et les impondérables sont pris en considération. Micro à la main, un policier réfléchit à la prochaine étape. Les mots sont pesés; les stratégies, calculées.

Un agent de police à Gatineau.

Le SPVG dit avoir eu des agents présents sur le terrain tout au long de l’intervention.

Photo : Radio-Canada / Rebecca Kwan

Procédons de telle façon, dit-il à son collègue sur le terrain en lui précisant qu’il sera possible de s’ajuster en cours de route.

Le silence du début laisse place à une ambiance plus rythmée. Les communications entre le terrain et le poste de commandement se font plus fréquentes. Il semble y avoir un peu plus d’action dans le secteur de l’aéroport.

L'énergie dégagée par le mouvement sur le terrain est palpable jusqu’à l’intérieur du poste de commandement. On apporte la touche finale.

On vérifie les positions sur le terrain et, finalement, c’est l’heure.

Des voitures du Service de police de la Ville de Gatineau bloquent le chemin pour mener leur opération policière.

Une centaine de véhicules ont été interceptés lors de l'intervention policière dans le secteur de l'aéroport de Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Rebecca Kwan

Le déploiement

Au coin des boulevards Industriel et de l’Aéroport, des dizaines de voitures de police bloquent la voie. La scène est illuminée par les gyrophares rouge et bleu qui clignotent.

Le bruit quasi assourdissant des moteurs de voiture qui grondent écrase tous les autres sons ambiants nocturnes dans ce quartier industriel du secteur de Gatineau.

Les policiers sur place remettent 36 constats d’infraction pour diverses raisons, notamment pour course de rue, pour véhicule modifié ou pour avoir utilisé un téléphone cellulaire au volant.

Un policier parle à un conducteur dans un véhicule.

Les policiers ont remis 36 constats d'infraction lors de l'opération policière planifiée vendredi soir contre les courses de rue dans le secteur de l'aéroport de Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Rebecca Kwan

Deux véhicules sont saisis par les forces de l’ordre. L’un d’entre eux est saisi pour avoir été utilisé lors d’une course de rue.

Le SPVG dit avoir maintenu une présence jusqu’à la toute fin de l’intervention afin de filtrer les véhicules. Les personnes présentes ont quitté les lieux dans le calme, a indiqué le SPVG le lendemain.

Avec les informations de Rebecca Kwan, Olivier Daoust, Olivier Plante et Vincent Gosselin

La section Commentaires est fermée

Compte tenu de la nature délicate ou juridique de cet article, nous nous réservons le droit de fermer la section Commentaires. Nous vous invitons à consulter nos conditions d’utilisation. (Nouvelle fenêtre)

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

En cours de chargement...

Infolettre ICI Ottawa-Gatineau

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ottawa-Gatineau.