•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des intervenants veulent ramener le débat sur l’itinérance à Val-d’Or

Les commerces et stationnements de la 3e Avenue au centre-ville de Val-d'Or.

Citoyens et commerçants réclament depuis plusieurs semaines des actions pour améliorer le sentiment de sécurité au centre-ville de Val-d'Or.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Radio-Canada

La difficulté de trouver un logement en Abitibi-Témiscamingue est le problème dont les élus devraient se préoccuper, selon trois organismes communautaires.

L’Association des locataires de l’Abitibi-Témiscamingue (ALOCAT), le Centre d'aide et de luttes contre les agressions à caractère sexuel (CALACS), L’Étoile du Nord et le Regroupement d’éducation populaire de l’Abitibi-Témiscamingue (RÉPAT) veulent remettre le droit au logement au coeur du débat.

Rappelons que lors de la séance du conseil municipal du 15 mai à Val-d’Or, des citoyens réclamaient des actions pour améliorer la sécurité au centre-ville. Ce même soir, le député d’Abitibi-Est, Pierre Dufour, a critiqué la gestion de la Ville dans le dossier.

Les trois organismes invitent plutôt les élus à réclamer la construction de logements sociaux.

L’augmentation du nombre de personnes en situation d’itinérance est une conséquence de la pénurie des logements et surtout de logements sociaux, atteste Émilie Breton-Côté, administratrice du conseil d’administration de l’ALOCAT.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...