•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des agriculteurs ontariens craignent les effets d’un projet de loi sur le logement

Des logements dans un milieu rural.

Des agriculteurs estiment que le projet de loi 97 mettrait en péril des terres agricoles déjà en voie de disparition.

Photo : Colin Butler/CBC

Radio-Canada

Des agriculteurs de l’Ontario s’opposent à un projet de loi du gouvernement Ford qui permettrait la subdivision de terres agricoles. Les fermiers craignent une construction résidentielle accrue sur des terres fertiles et une dénaturation des régions rurales.

Le projet de loi 97 vise à revoir les règles de zonage pour contrer la pénurie de logements en Ontario.

Parmi les mesures proposées, le gouvernement provincial permettrait aux municipalités de fractionner de grandes terres agricoles en plus petites parcelles pour faciliter la construction d’habitations.

Les agriculteurs estiment que l’initiative accélérerait la perte de terres cultivables au profit d’espaces résidentiels qui cohabiteraient difficilement avec les fermes existantes.

L’avenir de l’agriculture en jeu

Wayne Caldwell, agriculteur et professeur d'aménagement des espaces ruraux à l'Université de Guelph, juge que la mesure contribuerait à l’étalement urbain.

Dans le comté de Huron et dans le comté de Middlesex, on s'attend à ce que ça crée plus de 20 000 lots résidentiels à la campagne. Imaginez ce que ce serait d'être agriculteur dans ce contexte, plaide-t-il.

M. Caldwell juge que la présence d’habitations près des fermes limiterait la capacité des fermiers d’étendre le territoire disponible à leurs élevages. Les machines agricoles auraient également plus de difficulté à circuler, selon lui. C'est sans oublier les potentielles plaintes de résidents mécontents de l’odeur du fumier.

Une ferme et une maison abandonnée.

Des agriculteurs s'inquiètent que la subdivision des terres agricoles mène à de l'étalement urbain. (Images d'archive)

Photo : Colin Butler/CBC

Ces enjeux deviennent ceux des agriculteurs, dit-il. Historiquement, ils ont dû composer avec ces défis, mais avec très peu de résidents autour d’eux.

La Fédération de l'agriculture de l'Ontario et le Syndicat national des cultivateurs du Canada sont impliqués dans cette lutte. Ils incitent les agriculteurs à faire part de leurs craintes à leur député et au ministre des Affaires municipales et du Logement, Steve Clark.

Selon les deux organismes, cette pression pourrait forcer le gouvernement provincial à faire marche arrière.

Des terres perdues à jamais

Dans un communiqué, Peggy Breveld, présidente de la Fédération de l’agriculture de l’Ontario, indique que les nouvelles mesures retireraient définitivement des terres agricoles et limiteraient la croissance des fermes.

Max Hansgen, président de la division ontarienne du Syndicat national des cultivateurs du Canada, soutient pour sa part qu’il est possible de répondre aux besoins de logements en densifiant certaines régions, évitant ainsi les pertes de terres agricoles et les conflits avec les fermiers.

Dans un courriel transmis à CBC, Victoria Podbielski, une porte-parole pour le ministre Clark, explique que le projet de loi prévoit déjà des dispositions pour protéger les terres agricoles.

Elle soutient que la proposition actuelle obligerait les nouvelles constructions résidentielles à s'aligner avec les activités agricoles existantes. Il serait également interdit de construire des maisons sur les terres réservées pour des cultures spécialisées.

Mme Podbielski note par ailleurs que la possibilité de fractionner les terres a été ajoutée au projet de loi à la demande des agriculteurs qui souhaitaient construire des maisons pour leur famille sur leurs terres.

Les résidents qui désirent se prononcer sur ce projet de loi sont invités à le faire jusqu’au 5 juin par l’intermédiaire du Registre environnemental de l’Ontario (Nouvelle fenêtre).

Avec les informations de Colin Butler de CBC

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Ontario

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ontario.