•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La douce dualité de l’artiste Yong Sook Kim-Lambert

L'artiste sourit devant ses œuvres.

L'artiste magogoise Yong Sook Kim-Lambert présente l'exposition « Méditation entre deux cultures » à la Galerie d'art de Cookshire-Eaton.

Photo : Radio-Canada / Anik Moulin

L'artiste magogoise Yong Sook Kim-Lambert présente l'exposition Méditation entre deux cultures à la Galerie d'art de Cookshire-Eaton, où plusieurs tableaux de divers formats, abstraits pour la plupart, sont accrochés. Celle qui parle trois langues préfère l'art visuel pour s'exprimer. 

L'art exprime ce que je ressens : la peur, la solitude, la détresse ou l'aliénation, mais aussi le bonheur, la joie. Bref, toutes les émotions!   

Une citation de Yong Sook Kim-Lambert, artiste en arts visuels
Des tableaux sont accrochés à un mur.

L'exposition est constituée de plusieurs tableaux de divers formats, abstraits pour la plupart.

Photo : Radio-Canada / Anik Moulin

Papier coréen pour reconnecter

L'exposition comporte des œuvres créées durant et après la pandémie, une période difficile, où l'artiste a vécu beaucoup de solitude, comme bien des gens. Elle est mariée depuis trente ans à un Québécois, et le couple a deux enfants nés au Québec, mais ils demeurent aujourd'hui bien loin de l'Estrie. Leur fille habite au Texas et leur garçon travaille en Corée du Sud. Je me sentais isolée, je ne pouvais pas voir mes enfants et je n'ai pas de famille ici.

Pour l'aider à traverser ce moment éprouvant, Yong Sook réalise plusieurs de ses œuvres sur du papier de mûrier coréen, qu’elle a rapporté dans ses valises en quittant la Corée. Sur ce papier traditionnel et fait à la main, l'histoire du développement de la langue coréenne est imprimée. Ça m'a donné du confort, du réconfort de peindre sur le papier. Ça me rapprochait de mes origines, affirme Yong Sook.   

Deux oeuvres.

Plusieurs oeuvres de l'artiste ont été réalisées sur du papier de mûrier coréen.

Photo : Radio-Canada / Anik Moulin

Créer tous les jours

La Magogoise a besoin de créer. Tous les jours, ou presque, elle peint dans son atelier. 

Pour moi, créer de l'art, c'est une façon de méditer. La vie quotidienne donne beaucoup de stress. En entrant dans l'atelier, ça me donne un grand bonheur.  

Une citation de Yong Sook Kim-Lambert, artiste en arts visuels
Une oeuvre d'art abstrait.

« Pour moi, créer de l'art, c'est une façon de méditer », affirme l'artiste.

Photo : Radio-Canada / Anik Moulin

Yong Sook Kim-Lambert est née en Corée du Sud, dans une famille de huit enfants. Pour sa mère, l'éducation était primordiale. Même sans argent, ma mère trouvait le moyen de payer des cours privés après l'école. J'ai eu des cours de piano et de peinture. La peinture m'attirait plus que les leçons de piano! , affirme l'artiste en riant. 

La jeune femme décide d'étudier les beaux-arts à l’Université Hongik à Séoul et d'en faire son métier. Elle arrive au Québec en 1990, à Magog, mais elle repartira rapidement en Pennsylvanie pour y enseigner les arts plastiques pendant de nombreuses années. Elle est de retour à Magog depuis 2017. Je suis tellement bien ici. Même si je n'ai pas de famille ici, j'ai le soutien de mes beaux voisins!

Rouge coréen

Une oeuvre d'art.

Yong Sook Kim-Lambert explique s'inspirer de son pays d'origine pour créer.

Photo : Radio-Canada / Anik Moulin

Yong Sook s'inspire beaucoup de son pays d'origine pour créer. Les odeurs et la cuisine lui manquent énormément. Il y a une période où j'ai peint mes tableaux avec du rouge. En Corée, on mange beaucoup de kimchi, avec des épices et des piments rouges! Ça ressort dans mes tableaux!, explique-t-elle, en ajoutant que les piments de Corée sont petits, mais forts.

Ses œuvres font partie de collections publiques et privées, notamment à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) et au Musée canadien de l’histoire. L'année dernière, elle a reçu une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ). C'est ce qui lui a permis de créer les œuvres exposées à la Galerie d'art de Cookshire-Eaton, que le public peut voir jusqu'au 20 mai. Yong Sook participe également au Circuit des arts Memphrémagog, où le public sera invité à visiter son atelier, du 1er au 9 juillet 2023.

Des femmes admirent des oeuvres.

Les œuvres peuvent être découvertes à la Galerie d'art de Cookshire-Eaton jusqu'au 20 mai.

Photo : Radio-Canada / Anik Moulin

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Estrie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Estrie.