•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Image corporelle : sensibiliser les jeunes au fonctionnement des réseaux sociaux

Avec Change ton algorithme, une étudiante en psychologie propose des conférences et du contenu web pour mieux comprendre les médias sociaux.

Un téléphone avec l'application TikTok.

La conférencière Anne-Sophie Coulombe souhaite que les adolescents développent un esprit critique face au médias sociaux.

Photo : Radio-Canada / Érik Chouinard

EN MODE SOLUTIONS - « L’arrivée au secondaire est une période de questionnement », note l’instigatrice du projet Change ton algorithme, Anne-Sophie Coulombe, qui propose des conférences et du contenu web pour mieux comprendre les médias sociaux.

Les jeunes ont tendance à se comparer davantage et à vouloir changer leur apparence. Les réseaux sociaux leur donnent accès à des images qui sont modifiées, qui représentent un idéal. Je pense que ça peut venir jouer dans la tête des jeunes très facilement, estime l'étudiante au doctorat en psychologie à l'UQTR.

Des élèves dans un auditorium.

La conférence Change ton algorithme est offerte aux adolescents et aux jeunes adultes.

Photo : Radio-Canada

Regroupés dans l'amphithéâtre de l’école Samuel-De Champlain pour entendre sa conférence, les élèves de 1re secondaire connaissent très bien Instragram, TikTok et Snapchat.

Les réseaux sociaux leur permettent de se divertir, s’éduquer et garder contact, répondent-ils à main levée. Mais ils les empêchent aussi de passer du temps à l’extérieur, les rend accros et les incitent à se dévoiler un peu trop, ajoutent-ils, quand les aspects négatifs de leur utilisation sont abordés.

L'objectif est de favoriser le développement d'un regard critique, de leur dire que ce [qu’on leur montre], c'est pas vraiment la réalité ou du moins, c'est une réalité qui est altérée, qui est modifiée.

Une citation de Anne-Sophie Coulombe, instigatrice du projet Change ton algorithme et étudiante au doctorat en psychologie à l'UQTR
L'affiche de la semaine sur l'estime de soi.

Anne-Sophie Coulombe a offert des conférences dans le cadre d'une semaine sur l'estime de soi à l'école secondaire Samuel-De Champlain.

Photo : Radio-Canada / Claude Bernatchez

En mode solutions

Consulter le dossier complet

En mode solutions

Estime de soi, image corporelle et troubles alimentaires

Change ton algorithme est une campagne de sensibilisation sur l’impact des réseaux sociaux sur l’image corporelle et, dans des cas un peu plus extrêmes, sur le développement de troubles alimentaires, explique Anne-Sophie Coulombe. C'est quand même confrontant pour eux, ajoute-t-elle. Vers la fin, on parle plus d'images corporelles, je vois des petites têtes bouger, mais ils parlent un peu moins [… ] Je pense que c'est des sujets qu’ils connaissent.

Une femme dans un amphithéâtre.

La conférencière Anne-Sophie Coulombe a développé le projet Change ton algorithme.

Photo : Radio-Canada / Philippe Kirouac

Les médias sociaux sont propices à la comparaison sociale en nous mettant en relation avec des gens qui ont grandi dans des conditions socio-économiques différentes des nôtres. La doctorante en psychologie précise qu’on établit des très hauts standards de comparaisons et qu’on est plus à risque de vivre l'insatisfaction par rapport à notre corps et par rapport à notre mode de vie.

Les origines du projet

La Maison L’Éclaircie est un organisme communautaire de Québec qui vient en aide aux personnes vivant avec des troubles du comportement alimentaire. Anne-Sophie Coulombe y a fait un stage de trois mois à l‘été 2022. C’est là que l'idée est née et que le concept a été développé.

En tant qu’intervenante sociale, j'avais déjà noté quelques préoccupations des participants, participantes de la Maison L’Éclaircie quant aux réseaux sociaux et l'image corporelle.

Une citation de Anne-Sophie Coulombe, instigatrice du projet Change ton algorithme et étudiante au doctorat en psychologie à l'UQTR

Les proches des personnes qui souffrent de troubles alimentaires aussi étaient préoccupés. J'avais beaucoup d'appels à la ligne d'écoute mentionnant que mon jeune ou ma jeune ne mange plus, lui disait-on, ajoutant qu’elle est tout le temps sur son téléphone, qu’est-ce que je peux faire?

Une subvention de 250 000 $ a permis de lancer le projet dans les mois qui ont suivi.

En bref

  • En 2022, l’écoute des vidéos a été l’activité la plus pratiquée sur Internet par les jeunes âgés de 6 à 17 ans.
  • 67 % des jeunes s’adonnent à l’écoute des vidéos sur Internet.
  • Les autres activités les plus populaires sur Internet chez ces jeunes sont : jouer en ligne, seuls ou avec des amis (64 %), visionner des séries ou des films sur Internet, comme sur Netflix (47 %), et visiter des sites web de divertissement (47 %).

Source : NETendance 2022 - La famille numérique, volume 13 numéro 6, page 12

Site web, Facebook, TikTok et Instagram

Pour rejoindre les jeunes et les sensibiliser, Anne-Sophie Coulombe ne se limite pas aux conférences. Change ton algorithme est aussi présent sur le web et… les médias sociaux. On va inciter les jeunes ou les plus vieux à venir nous suivre sur nos réseaux sociaux, explique-t-elle. L'objectif […], c'est de diversifier le contenu auquel on est exposé, comme quand on sort dans la vie de tous les jours où l'on a vraiment une panoplie de corps différents.

Une publication Instagram de Change ton alogorithme.

Sur sa page Instagram, Change ton algorithme fait la promotion de la diversité corporelle.

Photo : Instagram/changetonalgorithme

Change ton algorithme semble avoir pris son erre d’aller depuis le mois de février. De quatre à six conférences par semaine sont données dans des écoles secondaires, des cégeps, des universités, à l'éducation des adultes et auprès de nouveaux arrivants. On doit maintenant refuser certaines demandes.

Je crois que les membres de la direction du personnel commencent à voir ces enjeux-là chez les jeunes, ça fait qu'ils cherchent un peu d'aide et Change ton algorithme est un des premiers projets qui abordent vraiment l'utilisation des réseaux sociaux et de leur impact direct sur l'image corporelle et sur le développement d'un trouble alimentaire.

Une citation de Anne-Sophie Coulombe, instigatrice du projet Change ton algorithme et étudiante au doctorat en psychologie à l'UQTR

Tout en poursuivant ses études pour devenir psychologue clinicienne, elle souhaite poursuivre le projet pendant encore quatre ans.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Québec

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Québec.