•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fini le masque obligatoire dans les hôpitaux de Vitalité, mais pas chez Horizon

Un travailleur de la santé tient un masque dans sa main.

Le Réseau de santé Vitalité annonce que le port du masque ne sera plus obligatoire dans ses établissements, à quelques exceptions près (archives).

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

La baisse du nombre de cas de COVID-19 est suffisante aux yeux du Réseau de santé Vitalité pour lever l’obligation du port du masque dans ses établissements. Le Réseau de santé Horizon maintient pour sa part cette obligation.

Dans une note interne envoyée au personnel et signée par le directeur adjoint à la prévention et au contrôle des infections, Christian Nkanu, on indique qu’après plus de trois ans de pandémie, il est finalement temps de mettre fin à l’obligation du port du masque dans nos établissements.

Certaines exceptions sont toutefois prévues :

  • dans les milieux de soins directs aux patients hospitalisés;
  • dans les unités d’oncologie, au Centre d’oncologie Dr-Léon-Richard et à l’Auberge Mgr-Henri-Cormier;
  • pour les employés, bénévoles et patients qui ont des symptômes respiratoires;
  • dans les services d’urgence lorsque des soins sont prodigués.

La diminution des hospitalisations liée à la COVID-19, la baisse du taux de positivité moyen sur sept jours et la diminution d’employés positifs, combinées à la diminution considérable d’éclosions et de cas nosocomiaux dans les établissements de soins de santé du Réseau nous permettent désormais de lever la mesure du port obligatoire du masque, peut-on lire dans la note envoyée lundi avant-midi.

Dans sa plus récente mise à jour sur la COVID-19, le Nouveau-Brunswick recense 212 cas confirmés de COVID-19 par test PCR et 141 cas positifs autodéclarés dont le résultat a été obtenu avec un test de dépistage rapide. Toutefois, ce nombre de cas ne reflète pas nécessairement le portrait de la situation, puisque la déclaration des résultats positifs est faite de façon volontaire.

De plus, depuis la semaine dernière, les tests PCR ne sont offerts que sur recommandation d’un professionnel de la santé.

Une main couverte d'un gant médical bleu tient plusieurs tubes de plastique vides, identifiés par des étiquettes.

Pour obtenir un test PCR, il faut avoir la recommandation d'un professionnel de la santé (archives).

Photo : Reuters / Kai Pfaffenbach

Quinze personnes ont été admises à l’hôpital entre 19 et le 25 mars et six personnes sont décédées, portant le total des décès dans la province à 862.

Vitalité indique que ces politiques peuvent être modifiées à tout moment selon la situation sanitaire.

Les visiteurs de l’hôpital et les personnes de soutien désignées devront répondre à des questions sur la présence de symptômes respiratoires avant de circuler dans les établissements.

Toutefois, continuer à porter le masque demeurera le choix de chacun. Nous vous demandons d’utiliser votre jugement en cas de symptômes ou de contact avec un cas positif afin de protéger les plus vulnérables, peut-on lire.

Le port du masque toujours obligatoire chez Horizon

Le Réseau de santé Horizon ne modifie pas sa politique concernant le port du masque. Il demeure donc toujours obligatoire.

En revanche, le réseau de santé a révisé sa politique de déclaration de symptômes. Plus exactement, patients, visiteurs sociaux et personnes de soutien désignées devront elles-mêmes suivre l’apparition de symptômes et répondre à un questionnaire sur les maladies respiratoires et d’autres risques liés.

Les patients qui échouent devront se rendre à leur rendez-vous directement et en informer le personnel.

Les personnes de soutien désignées devront contacter l’unité infirmière si elles échouent, alors que les visiteurs sociaux ne devront pas entrer dans l’établissement si elles ne réussissent pas.

Doses de rappel disponibles pour personnes à risque

La Santé publique a annoncé rendre disponible une nouvelle dose de rappel pour personnes à risque d'avoir une forme grave de la COVID-19, si elles devaient contracter la maladie.

Ces personnes tiennent en trois groupes :

  • les personnes de 65 ans et plus, surtout celles qui n'ont jamais contracté la COVID-19
  • les personnes de 18 ans et plus qui ont un système immunitaire modérément ou gravement immunodéprimé
  • les personnes qui vivent dans un établissement de soins de longue durée

Ces personnes pourront obtenir le vaccin bivalent ce printemps si cinq mois se sont écoulés depuis leur dernière dose ou leur dernière infection.

Avec des informations de Pascal Raiche-Nogue

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.