•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résidents de Saskatoon invités à partager le contenu de leurs caméras de surveillance

Une caméra de surveillance à 360 degrés

Jusqu'ici, près de 75 résidents se sont déjà inscrits à ce nouveau programme. (Photo d'archives)

Photo : Credit: iStock

Radio-Canada

Le Service de police de Saskatoon a lancé jeudi un nouveau programme qui invite des résidents de la ville à partager le contenu de leurs caméras de surveillance pour renforcer la sécurité dans leur communauté.

Ce nouveau projet, connu comme Security Camera Registry (Registre des caméras de surveillance) donnera aux policiers l’accès aux contenus des caméras de surveillance des résidents inscrits à ce programme.

Selon le Service de police de Saskatoon, les données tirées des caméras de surveillance pourraient aider les forces de l’ordre à mener leurs enquêtes d’une manière efficace.

Si vous inscrivez votre caméra au programme du Registre des caméras de surveillance, il se peut que la police vous contacte pour vous demander les images dont vous disposez, si un crime fait l'objet d'une enquête dans votre région, peut-on lire sur le site web de la police de Saskatoon.

Le chef adjoint du Service de police de Saskatoon, Mitch Yuzdepski, invite les résidents de Saskatoon à s’inscrire à ce programme par le biais de son site web.

S’il y a eu un incident dans votre voisinage, vous pourriez recevoir un appel des agents [...] à condition que vous soyez inscrits au nouveau programme de sécurité mis en place par le service de police de Saskatoon, indique-t-il.Ce que nous faisons très souvent, c'est des enquêtes de routine dans le quartier. Ça consiste à frapper aux portes et à voir qui a une caméra pour nous aider. Ce type de programme permet à certains de nos concitoyens de participer à notre action.

Selon Mitch Yuzdepski, près de 75 résidents se sont déjà inscrits à ce nouveau programme jusqu'ici.

Le site web de la police de Saskatoon précise que les résidents sont libres de leur fournir ou non des images, même après leur inscription au programme

De son côté, le propriétaire de l’entreprise Reed Security, Virgil Reed, a salué l'initiative de la police, car selon lui, l’utilisation des caméras de surveillance à domicile est de plus en plus populaire de nos jours.

Si la police veut enquêter sur un délit, elle peut consulter sa base de données et voir s'il y a une caméra afin d'obtenir les informations qui l'aideront dans son enquête, a-t-il affirmé.

Avec les informations de Fatoumata Traore

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...