•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première coopérative de propriétaires verra le jour en Outaouais

Une maquette réalisée par une firme d'architecture montre le futur bâtiment qui sera construit sur la rue Eddy dans le Vieux-Hull

Le bâtiment de 65 logements qui constituera le première coopérative de propriétaires de l'Outaouais sera construit sur la rue Eddy dans le Vieux-Hull.

Photo : Gracieuseté : Firme d'architectes Cargo

Radio-Canada

Dans un contexte de crise du logement, la Fédération intercoopérative en habitation de l’Outaouais (FIHAB) a présenté mercredi son projet de coopérative de propriétaires.

Ce projet immobilier verra le jour sur la rue Eddy dans le Vieux-Hull, à l'emplacement des anciens locaux du magasin Tigre Géant.

Il existe déjà plusieurs coopératives de locataires en Outaouais, mais il s’agit de la première coopérative qui regroupe des propriétaires.

La façade du magasin Tigre Géant à Hull.

Les locaux du Tigre Géant sont vacants depuis mars 2021. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Les gens vont pouvoir devenir membres, acquérir une unité de logement et grâce à des partenaires financiers [notamment le gouvernement du Québec, le Mouvement Desjardins et la Caisse d’économie solidaire], on est capables de vendre ces unités pour un prix 25 % plus bas que le prix du marché, explique Raphaël Dery, le directeur général de la FIHAB.

Selon lui, cette formule répond aux besoins actuels en Outaouais.

« La crise du logement exige des projets comme celui-là. Je suis tellement fier qu’on puisse le proposer parce que la période dans laquelle on est est très difficile pour la population à cause du coût de la vie. »

— Une citation de  Raphaël Dery, directeur général de la FIHAB

Concrètement, comment ça marche?

Le projet comportera 65 logements qui seront achetés par les futurs membres de cette coopérative de propriétaires.

Les acheteurs seront sélectionnés par un comité de sélection établi par la coopérative.

Évidemment, le mouvement adhère à tous les principes anti-discrimination et on respecte les droits et les chartes, précise Raphaël Dery.

Il ajoute : quand on procède à la sélection, ce qu'on regarde, c'est essentiellement la capacité des gens à contribuer à l'effort de la communauté, puis on regarde aussi leur solvabilité.

Peut-on revendre son logement?

Oui, mais sous certaines conditions.

On ne peut pas le revendre à n’importe qui, on doit toujours le revendre à la coopérative parce qu’elle choisit ses membres, c’est un principe fondamental du mouvement coopératif, explique le directeur général de la FIHAB.

Dans un objectif de lutte contre la spéculation immobilière, le modèle prévoit aussi qu’en cas de revente, les propriétaires récupèrent 40 % de la plus-value effectuée en plus de la totalité de leur investissement initial.

Six personnes posent pour une photo, devant un écran lors d'une conférence de presse

Tout à droite de l'image se trouve Raphaël Dery, le directeur général de la Fédération Intercoopérative en Habitation de l’Outaouais, lors de la présentation de la première coopérative de propriétaires en Outaouais le 29 mars 2023.

Photo : Gracieuseté : Pascale de Montigny

L’objectif est que les membres puissent emménager dans la coopérative à la fin de l’année 2025.

Ce type de coopérative de propriétaires existe déjà dans d’autres régions du Québec, notamment en Estrie.

Avec les informations de Fiona Collienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...