•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Stabilité financière : « L’incertitude est élevée », selon la cheffe du FMI

Des passants sous des parapluies marchent devant une succursale de la banque américaine Silicon Valley Bank.

La faillite de la Silicon Valley Bank, survenue aux États-Unis au début de mars, a soulevé des inquiétudes quant à la solidité des secteurs bancaires américain et européen. (Photo d'archives)

Photo : Associated Press / Jeff Chiu

Agence France-Presse

La cheffe du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a appelé dimanche à rester vigilant devant l'incertitude encore élevée dans le secteur financier, des commentaires qui surviennent après les récents déboires de certaines banques occidentales.

La faillite de la banque californienne Silicon Valley Bank (SVB), le 10 mars, a occasionné des inquiétudes quant à la solidité du secteur bancaire aux États-Unis et en Europe.

Première victime européenne, Crédit suisse a été reprise en catastrophe par sa compatriote UBS dimanche dernier pour une fraction de sa valeur en Bourse.

Il est clair que les risques pour la stabilité financière ont augmenté, a déclaré dimanche Kristalina Georgieva lors du Forum sur le développement de la Chine, une rencontre organisée à Pékin par le gouvernement chinois.

Éviter l'effet de contagion

Le rachat de Crédit suisse par UBS, piloté par les autorités suisses, ainsi que les récentes mesures de banques centrales pour améliorer l'accès aux liquidités ont permis d'éviter la panique, mais sans parvenir à ramener la stabilité sur les marchés.

Les décideurs politiques ont pris des mesures décisives en réponse aux risques qui pesaient sur la stabilité financière, a souligné M. Georgieva dans son discours.

« Ces mesures ont, dans une certaine mesure, atténué les tensions sur les marchés, mais l'incertitude est élevée, ce qui souligne la nécessité de rester vigilant. »

— Une citation de  Kristalina Georgieva, cheffe du Fonds monétaire international

De fait, les valeurs bancaires sur les places boursières européennes ont encore chuté vendredi.

Des voix fortes qui veulent rassurer

Les récentes déclarations de Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), qui a réaffirmé la résilience du système bancaire, et celles du président français Emmanuel Macron ou du chancelier allemand Olaf Scholz, qui se voulaient rassurantes, n'ont pas su calmer les esprits.

La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde.

La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, a assuré que le système bancaire est résilient. (Photo d'archives)

Photo : Reuters / POOL

Le président américain Joe Biden a quant à lui affirmé vendredi à Ottawa que les banques se portaient plutôt bien et qu'il ne voyait rien sur le point d'exploser. Il a toutefois reconnu qu'il faudra un peu de temps pour que les choses se calment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...