•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guillaume Cliche-Rivard veut « enrichir le débat » sur l’immigration à Québec

Un homme avec un casque d'écoute sur la tête sourit derrière un micro dans un studio de radio.

Guillaume Cliche-Rivard sera assermenté à l'Assemblée nationale mardi.

Photo : Radio-Canada / Marie-Eve Cloutier

« Derrière les seuils, il y a des gens », résume Guillaume Cliche-Rivard. Le nouveau député de Québec solidaire (QS), qui sera assermenté mardi, arrive à l’Assemblée nationale avec l’espoir de montrer le vrai visage de l’immigration, au-delà des débats de chiffres.

M. Cliche-Rivard connaît le système comme le fond de sa poche, ayant créé son propre cabinet d’avocats en droit de l’immigration. Il a notamment aidé ceux qui ont protégé le lanceur d’alerte américain Edward Snowden à trouver refuge au Canada.

C’est aussi lui qui a défendu Mamadi Camara, faussement accusé d’avoir attenté à la vie d’un policier de Montréal en 2021. Mais M. Cliche-Rivard ne veut plus prendre les dossiers un à un; il veut maintenant jouer un rôle plus macro et contribuer à changer le système pour qu’il fonctionne plus rondement.

J'espère, dans mon travail de législateur, être capable de faire la même chose, mais en aidant plusieurs familles du même coup, en mettant de la pression, en faisant passer des amendements, en faisant passer des projets ou des motions.

Une citation de Guillaume Cliche-Rivard, député de Saint-Henri-Sainte-Anne
L'avocat montréalais Guillaume Cliche-Rivard s'entretient avec Ajith, un des réfugiés qui a aidé Edward Snowden.

L'avocat montréalais Guillaume Cliche-Rivard s'entretient avec Ajith, un des réfugiés qui a aidé Edward Snowden. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Thomas Gerbet

Par exemple, l'élu solidaire est préoccupé par les effets qu’aura la fermeture du chemin Roxham, officiellement en vigueur depuis samedi. Il espérait plutôt une suspension de l’Entente sur les tiers pays sûrs.

Il s’inquiète aussi de la façon dont les demandeurs d’asile entrés de manière irrégulière par le chemin Roxham, dans les semaines précédant sa fermeture, ont été massivement transportés vers d’autres provinces, à la demande du Québec.

La vraie question que je me pose, derrière ces déplacements-là, c'est s'assurer du consentement [...] de ces gens-là. Sinon, on fait juste envoyer des gens à quelque part, qui vont revenir dans le prochain bus vers Montréal, et ça ne servira pas à grand-chose.

Perte de compétitivité

Plus largement, le nouvel élu croit qu’il faut revenir à l’ancienne mouture du Programme de l’expérience québécoise (PEQ), car la réforme réalisée en 2020 par le gouvernement Legault a ralenti l’obtention de la résidence permanente par les étudiants étrangers, entre autres.

M. Cliche-Rivard aimerait aussi simplifier les procédures pour les entreprises ayant recours aux travailleurs étrangers, qui sont excessivement coûteuses et périlleuses et qui placent parfois la main-d’oeuvre dans une situation de précarité prolongée, selon lui.

S’il souhaite sortir des simples débats de chiffres, M. Cliche-Rivard approuve cependant la position de son parti pour hausser les seuils d’immigration jusqu’à 80 000 nouveaux arrivants par année, plutôt que les 50 000 fixés par le gouvernement.

D'après lui, la cible de la CAQ contribue à séparer inutilement des familles pendant de longs délais. Elle diminue aussi la compétitivité du Québec en matière de rétention de talents sur le marché du travail, précise-t-il.

Quand on met des seuils, ça veut dire qu'on met un quota. Il y a des gens qui n'accéderont pas cette année ou dans des délais raisonnables à la résidence. Ils se mettent à attendre 12, 14, 20, 28, 36 mois [...] avant d'obtenir la résidence (permanente).

Une citation de Guillaume Cliche-Rivard, député de Saint-Henri-Sainte-Anne

M. Cliche-Rivard aura bientôt l’occasion de faire valoir ses idées, puisque le gouvernement entamera d’ici la fin de l’été ses consultations menant à la prochaine planification de l’immigration pour les années 2024 à 2027 au Québec.

Guillaume Cliche-Rivard, Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé lèvent les bras dans les airs derrière un lutrin.

Guillaume Cliche-Rivard le soir de sa victoire le 13 mars. (Photo d'archives)

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Un vent dans le dos pour QS?

Grâce à sa victoire à l’élection partielle dans la circonscription de Saint-Henri-Sainte-Anne, le 13 mars dernier, Guillaume Cliche-Rivard permet à QS d’obtenir trois questions de plus par cycle de 10 jours à l’Assemblée nationale.

Il s’agit d’un gain en matière de visibilité pour la formation de gauche. Dans les officines du parti, on estime cependant que le plus grand apport de Guillaume Cliche-Rivard est ailleurs.

Par sa victoire, il démontre que QS n’a pas fini de croître, contrairement à ce que certains prétendaient au lendemain des élections générales, l’automne dernier, et qui a forcé le parti à faire un examen de conscience postélectoral.

Est-ce que ça peut envoyer un vent dans le dos, un souffle qui va nous permettre d'avancer? Je l'espère.

Une citation de Guillaume Cliche-Rivard, député de Saint-Henri-Sainte-Anne

L’énergie que M. Cliche-Rivard compte déployer dans le dossier de l’immigration, il souhaite aussi l’investir en matière de justice, de relations internationales et de francisation, des sujets dont il devient aussi le porte-parole pour QS.

Tract en anglais : Je le referais

Des pancartes électorales.

Les électeurs de Saint-Henri–Sainte-Anne devaient choisir entre 11 candidats. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Rose St-Pierre

En matière de francisation, M. Cliche-Rivard ne croit pas que les critiques qu’il a essuyées durant sa campagne électorale entachent sa crédibilité.

Il s’est fait reprocher par le Parti québécois d’avoir distribué un tract unilingue anglophone. Je le referais, répond-il. […] C'est important de rejoindre le plus de monde possible et je pense que c'est notamment comme ça qu'on l'a emporté.

Je ne me gênerai jamais d'avoir fait un tract en anglais pour parler aux concitoyens anglophones, allophones de Saint-Henri-Sainte-Anne. L'immense majorité de notre campagne, voire 98 % de notre campagne, s'est faite en français.

Une citation de Guillaume Cliche-Rivard, député de Saint-Henri-Sainte-Anne

On va militer pour que nos nouveaux arrivants soient mieux et davantage francisés, assure-t-il, fébrile à l’idée de faire son entrée à l’Assemblée nationale.

Je fais un saut dans le vide qui m'est quand même un petit peu épeurant, en ce moment. Je suis bien épaulé, je suis bien encadré et j’espère que je vais le rendre aux citoyens de Saint-Henri-Sainte-Anne, conclut-il.

Infolettre politique

Abonnez-vous pour ne rien manquer.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre politique.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.