•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Record de demandes de censure de livres aux États-Unis

Une pile de livres est entourée d'une chaîne fermée par un cadenas.

L'Association des bibliothèques américaines (ALA) s’inquiète du nombre élevé des demandes de censure de livres.

Photo : getty images/istockphoto / asadykov

Radio-Canada

L'Association des bibliothèques américaines (ALA) s’inquiète du nombre élevé des demandes de censure de livres. Il s'agit d'un sommet jamais atteint depuis 20 ans, dans un contexte de polarisation culturelle croissante dans le pays.

Ces tentatives de retrait de livres des rayons concernent surtout les ouvrages traitant de questions liées à la communauté LGBTQ+ et aux minorités, selon l'organisation qui recense les chiffres depuis 2003.

Au total, 1269 demandes de censure visant un ou plusieurs livres ont été déposées sur le territoire américain l'an passé, contre 729 en 2021, année qui avait déjà établi un record, selon un communiqué de l'association.

Les ouvrages ciblés sont au nombre de 2571, contre 1858 en 2021. La grande majorité de ces publications (86 %) sont des livres de littérature jeunesse, et plus de la moitié (58 %) concernent des livres enseignés ou accessibles à l'école.

Nous observons que ces requêtes proviennent de groupes organisés de censure, qui prennent pour cible les conseils d'administration des bibliothèques locales pour demander que soit retirée une longue liste de livres, a dénoncé Deborah Caldwell-Stone, responsable de la liberté intellectuelle au sein de l'association, citée dans le communiqué.

L'objectif de cette police autoproclamée du livre est d'effacer les voix des personnes qui sont généralement exclues des discussions dans notre pays, comme les personnes de la communauté LGBTQ+ ou les personnes de couleur, a-t-elle ajouté.

La publication de ces données survient alors que des États conservateurs américains s'attaquent de façon plus frontale aux livres traitant de sujets allant du racisme à l'identité de genre. Ils soutiennent que ces œuvres incitent notamment les enfants de couleur blanche à se voir comme des personnes oppressant les minorités.

Le roman Beloved, un classique de la romancière afro-américaine Toni Morrison, a notamment été pris pour cible. Lauréat du prix Pulitzer en 1988, il raconte l'histoire d'une ancienne esclave qui choisit de tuer son enfant pour lui éviter de subir à son tour les atrocités de l'esclavage.

De plus, un livre de l’autrice et illustratrice québécoise Élise Gravel, Pink, Blue and You!, qui traite d'orientation sexuelle et d'identité de genre, a été interdit dans certaines écoles américaines.

L'ALA dévoilera sa liste des 10 livres les plus contestés aux États-Unis le 24 avril prochain, en même temps que son rapport sur l'état des bibliothèques américaines.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Radio-Canada et moi

Une infolettre qui vous ressemble, remplie de découvertes et de sujets choisis selon vos champs d’intérêt.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Radio-Canada et moi.