•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marche Gabriel-Commanda : « C’est de conscientiser le monde à la réalité autochtone »

Des centaines de personnes rassemblées dans le stationnement du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or.

Près de 650 personnes ont participé à la marche Gabriel-Commanda à Val-d'Or jeudi.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Radio-Canada

Des centaines de personnes ont marché dans les rues de Val-d'Or jeudi dans le cadre de la 23e marche Gabriel-Commanda.

Organisée par le Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or, la marche est un événement phare de la Semaine d’actions contre le racisme.

L’enseignante au secondaire Janelle Séguin s’est déplacée avec un groupe d’élèves pour leur montrer la beauté de la différence.

Je trouve ça super important de montrer aux élèves la diversité et de les inclure aussi. Oui, on est différents comme ils le disent, mais on est tous pareils en bout de ligne. On peut tous se tenir ensemble et on a des points en commun, affirme-t-elle.

Linda Rondeau et Ariane sont près de centaines de personnes rassemblées dans le stationnement du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or.

Linda Rondeau et sa collègue Ariane travaillent au service de protection de la jeunesse Mino Obigiwasin.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

En étant autochtone moi-même, au niveau du racisme, on en voit couramment, indique Linda Rondeau.

Celle qui participait pour la première fois à la marche Gabriel-Commanda travaille au service de protection de la jeunesse Mino Obigiwasin à Pikogan.

Je pense que c’est de conscientiser le monde à la réalité autochtone, a-t-elle souligné.

Hélène Paradis avec trois collègues dans le stationnement du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or.

Hélène Paradis (à droite) était accompagnée d’autres membres de la Chambre de commerce de Val-d'Or pour la marche Gabriel-Commanda.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

C’est une façon très concrète de démontrer la cohabitation qui est tellement importante entre les peuples, entre communautés. Nous, on se fait un devoir année après année [de participer]. C’est sûr que nous, c’est plus le domaine des affaires, mais on cohabite; alors c’est vraiment très important d’être présents et de démontrer qu’on est là en appui, a mentionné Hélène Paradis, directrice générale de la Chambre de commerce de Val-d’Or.

La Semaine d'actions contre le racisme se termine le 25 mars.

Avec les informations de Jean-Michel Cotnoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...