•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Legault accusé de répandre une rumeur à des fins partisanes

Le président du Conseil du patronat nie qu'il pourrait briguer la chefferie du Parti libéral.

François Legault à la Tribune de la presse de l'Assemblée nationale.

Jeudi, François Legault a laissé entendre que le président du Conseil du patronat du Québec pourrait briguer la chefferie du Parti libéral.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

François Legault est prié de cesser de répandre la rumeur voulant que le président du Conseil du patronat du Québec (CPQ), Karl Blackburn, puisse briguer la chefferie du Parti libéral du Québec (PLQ). Le principal intéressé, qui nie cette information, estime que le premier ministre caquiste agit de manière « malhonnête » à des fins purement partisanes.

Bien qu’il ait été député du PLQ de 2003 à 2007, avant d’occuper d’autres fonctions au sein du parti jusqu’en 2013, M. Blackburn réitère qu’il a fait une croix sur un retour éventuel en politique.

Devant la persistance des rumeurs, il dit même avoir abordé le sujet en début de semaine avec un conseiller de François Legault afin de dissiper tout doute. M. Blackburn a donc été surpris d’entendre le premier ministre répéter ce ragot jeudi matin, en pleine période de questions à l’Assemblée nationale.

« Je ne retournerai pas en politique active. Je l'ai fait, j'ai apprécié ma vie dans la politique et c'est derrière moi. »

— Une citation de  Karl Blackburn, président et chef de la direction du Conseil du patronat du Québec
Karl Blackburn en entrevue dans un studio de Radio-Canada.

Karl Blackburn, président et chef de la direction du Conseil du patronat du Québec.

Photo : Radio-Canada/Lisa-Marie Fleurent

On ne sait pas s’il va se présenter

Depuis un an, le président du CPQ a souvent pris la parole pour demander au gouvernement d’en faire plus pour lutter contre la pénurie de main-d’œuvre, notamment en haussant les seuils d’immigration à 100 000 nouveaux arrivants par année.

Jeudi matin, au Salon bleu, le chef par intérim du PLQ, Marc Tanguay, a interpellé François Legault sur le fait qu’il avait tendance à discréditer le CPQ et d’autres acteurs économiques qui osent le contredire à ce sujet.

Le chef du Parti libéral nous parle de Karl Blackburn : on ne sait pas s'il va se présenter à la chefferie du Parti libéral, a répondu le premier ministre, sous-entendant que les prises de position de M. Blackburn seraient liées à des ambitions politiques.

Interrogé à savoir pourquoi le premier ministre continue de véhiculer cette information alors qu’elle est démentie par le principal intéressé, l’attaché de presse de François Legault, Ewan Sauves, n’y voit pas de problème.

« Le cabinet estime que c’est bien connu que Karl Blackburn est proche du PLQ. »

— Une citation de  Ewan Sauves, attaché de presse de François Legault

De la partisanerie

Devant cette situation, M. Blackburn estime que son passé politique est instrumentalisé. Selon lui, cette tactique vise à décrédibiliser les positions du CPQ, qui sont pourtant élaborées par des experts et des dirigeants d’entreprises de partout au Québec, rappelle-t-il.

Laisser prétendre des aspirations politiques pour diminuer l'impact de ces positions est en quelque sorte malhonnête, affirme M. Blackburn.

Pourtant, il assure avoir eu une excellente collaboration avec plusieurs ministres du gouvernement Legault depuis 2018.

« Le message que le premier ministre envoie [...] est à l'effet que lorsqu'il y a des voix discordantes de la voix du gouvernement, c'est parce qu'il y aurait d'autres intérêts. »

— Une citation de  Karl Blackburn, président et chef de la direction du Conseil du patronat du Québec

C'est de la partisanerie et malheureusement, avec tous les défis auxquels nous sommes confrontés, la partisanerie n'a pas sa place, croit M. Blackburn.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...