•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À T.-N.-L., un budget axé sur la santé et qui investit davantage dans le pétrole

Siobhán Coady sourit, avec un drapeau de Terre-Neuve-et-Labrador derrière elle.

La ministre des Finances de Terre-Neuve-et-Labrador, Siobhán Coady, a déposé son nouveau budget, jeudi, à la Chambre d'assemblée, à Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador annonce des dépenses en santé sans précédent. Environ 3,9 milliards de dollars — 40 % du budget provincial déposé jeudi — seront consacrés au système de santé, soit une augmentation de 300 millions de dollars par rapport à l'an dernier.

La ministre des Finances, Siobhan Coady, dans son quatrième budget intitulé Votre santé. Notre priorité, détaille une série de mesures, dont la fusion des 60 services d'ambulance de la province et une dizaine de nouvelles cliniques de santé collaborative.

C'est l'investissement en santé le plus important de notre histoire, mais ce sont aussi des dépenses stratégiques. Nous modernisons et nous renforçons notre système de santé, a affirmé Mme Coady.

Siobhan Coady et Andrew Furey assis à une table, des drapeaux de Terre-Neuve-et-Labrador se trouvent derrière eux.

La ministre des Finances Siobhan Coady et le premier ministre Andrew Furey ont annoncé que les dépenses augmenteraient de 108 millions de dollars. (Photo d'archives)

Photo : (Government of Newfoundland and Labrador)

Si le gouvernement termine l'exercice en cours avec un surplus de 754 millions de dollars, le résultat d'une augmentation imprévue des revenus d'impôts et de redevances pétrolières, le ministère des Finances prévoit un déficit de 160 millions en 2023-2024. Les dépenses augmenteront de 108 millions.

Dépendance continue aux hydrocarbures

Siobhan Coady promet un retour à l'équilibre budgétaire en 2024-2025, mais le plan dépend en grande partie des futurs revenus pétroliers, qui devraient représenter environ 12 % des 9,7 milliards de dollars en revenus prévus pour 2022-2023, mais se sont révélés très volatils dans les dernières années.

Le budget anticipe qu'un baril de pétrole Brent coûtera en moyenne 86 $ US, soit 10 $ plus que le prix actuel. Il y a deux ans, le gouvernement croyait que le brut allait coûter 64 $ US le baril. En octobre dernier, le prix projeté se situait à 102 $ US le baril. Chaque dollar de plus ou de moins représente 16 millions en revenus, selon le ministère des Finances.

La province promet d'être carboneutre d'ici 2050, mais le nouveau budget comprend environ 68 millions de dollars pour l'exploration pétrolière et gazière, dont 13 millions pour relancer un programme provincial de prospection extracôtière.

La plateforme Hibernia.

La plateforme pétrolière Hibernia au large des côtes de Terre-Neuve.

Photo : HMDC

Les subventions au secteur pétrolier et gazier représentent l'équivalent des nouvelles dépenses en projets visant à décarboner la province. Le gouvernement n'a pas chiffré un nouveau crédit d'impôt de 20 % donné aux entreprises pour des projets en capital vert.

Le monde a besoin de pétrole. J'aimerais qu'il provienne de notre province, affirme Siobhan Coady. Elle soutient que les émissions de GES liées à la production du pétrole terre-neuvien sont relativement faibles, même si environ 80 % des émissions du pétrole sont créés lors de la combustion.

D'ici la fin de la l'année, la production aura repris dans les quatre champs pétroliers au large de Terre-Neuve. La province prévoit que 86 millions de barils de brut seront extraits dans la prochaine année et que la production aura dépassé les 90 millions de barils d'ici 2027, si la norvégienne Equinor donne le feu vert à la nouvelle plateforme Bay du Nord l'an prochain.

Pas d'augmentations d'impôts

Il n'y a pas d'augmentations d'impôts dans le nouveau budget. La province prolonge ou rend permanentes plusieurs mesures liées au coût de la vie, dont la réduction de la taxe sur l'essence et le mazout, qui restera en vigueur jusqu'en mars prochain. Elle va aussi doubler le crédit d'impôt lié à l'activité physique, qui va atteindre 300 $ par an.

Il fallait de bons gants chauds pour assurer le service aux pompes à essence, jeudi.

La réduction de la taxe sur l'essence et le mazout a été prolongée jusqu'en mars 2024 par le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador.

Photo : Radio-Canada / Mario Landry

Le gouvernement annonce aussi 2 millions de dollars pour l'éducation en français en milieu minoritaire. Il promet également 70 millions pour la construction de 850 nouveaux logements abordables et 30 millions pour un nouveau refuge d'urgence à Happy Valley-Goose Bay.

Le gouvernement avait annoncé, au cours des deux dernières semaines, plusieurs mesures incluses dans le budget, dont 10 nouvelles cliniques de santé collaborative, une nouvelle clinique de soins urgents pour la région de Saint-Jean, des primes de rétention pour les médecins de famille et des médecins en région rurale.

Siobhan Coady promet également de mettre 127 millions de dollars dans le Fonds de l'avenir, un fonds créé l'an dernier pour payer la dette de la province à l'avenir. Le gouvernement y a investi 157 millions en 2021-2022.

La dette nette de Terre-Neuve-et-Labrador, une province de seulement 530 000 habitants, se chiffrera à 15,7 milliards de dollars en 2022-2023. Siobhan Coady souligne qu'au moment où elle est devenue ministre des Finances, en 2020, la dette s'élevait à 17,1 milliards.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...