•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Zaporijia : la sûreté de la centrale nucléaire dans un état « précaire », alerte l’AIEA

Un véhicule blindé marqué d'un « Z », symbole de soutien au président Vladimir Poutine et à l'invasion qu'il mène en Ukraine, devant la centrale nucléaire de Zaporijia.

La centrale dépend depuis trois semaines de l’électricité fournie par une seule ligne externe. (Photo d'archives)

Photo : Reuters / ALEXANDER ERMOCHENKO

Agence France-Presse

La sûreté nucléaire de la centrale ukrainienne de Zaporijia (sud-est) se trouve dans un « état précaire », a mis en garde mercredi le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, dans un communiqué.

Selon l’organisation, la dernière ligne électrique de secours de la centrale, endommagée depuis le 1er mars, reste déconnectée et en réparation. Or, elle lui permet en dernier recours d’assurer la sûreté et la sécurité nucléaires, en refroidissant notamment ses réacteurs.

La centrale dépend depuis trois semaines de l’électricité fournie par une seule ligne externe principale de 750 kV, et tout dommage [sur cette ligne] entraînera la perte totale de toute l’alimentation hors site de la centrale.

La sûreté nucléaire au sein de la [centrale] reste dans un état précaire, a déclaré M. Grossi. J’appelle une fois de plus toutes les parties à s’engager à garantir la sûreté nucléaire et la protection de la sécurité de la centrale.

Le 9 mars, la gigantesque centrale, occupée par l’armée russe, avait été coupée du réseau électrique ukrainien pendant 11 heures après une frappe russe.

Des générateurs diesel de secours avaient été enclenchés pour assurer une alimentation minimale des systèmes de sécurité, selon Energoatom, qui avait mis en garde contre le risque d’un accident nucléaire.

On joue avec le feu, avait prévenu M. Grossi.

Le haut représentant de l’Union européenne Josep Borell avait abondé, déclarant : C’est une violation grave de la sécurité nucléaire, provoquée par la Russie [...] Zaporijia est la plus grande centrale nucléaire d’Europe. Et la Russie met en danger la sécurité de la totalité du continent européen, Russie incluse.

Sans l’électricité produite par ces générateurs, la surchauffe du combustible des réacteurs peut rapidement provoquer un accident nucléaire, dans un scénario identique à celui de Fukushima au Japon en 2011.

La guerre en Ukraine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...