•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un élève de l’école Paul-Hubert accusé d’avoir proféré des menaces envers l’établissement

La façade de l'École secondaire Paul-Hubert, à Rimouski.

L'école Paul-Hubert a fait l'objet de menaces de la part d'un de ses élèves. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

Un élève de l'École secondaire Paul-Hubert, à Rimouski, a été arrêté pour avoir proféré des menaces envers cet établissement scolaire.

Les faits allégués se seraient produits entre le 1er décembre 2022 et le 15 mars 2023.

L'adolescent est détenu dans un centre jeunesse depuis son arrestation, le 15 mars. Il a comparu par visioconférence le jour même, selon le sergent Claude Doiron, de la Sûreté du Québec (SQ).

La procureure de la Couronne au dossier, Me Florence Charlebois-Villeneuve, confirme également l'information.

Elle précise que l'élève, mineur, fait face à un chef d'accusation, soit celui d'avoir proféré des menaces pouvant causer la mort et des lésions corporelles à tous les occupants de l'école Paul-Hubert.

Les avocats se sont entendus pour demander une évaluation psychiatrique afin de déterminer le risque de récidive et de dangerosité de l’accusé.

Les informations qu'on a recueillies au cours de l’enquête nous amènent à avoir certaines craintes [sur] de plusieurs volets, explique l'avocate. Pourquoi un jeune sans histoire, qui a un parcours qu’on pourrait dire normal, va en venir à poser ces gestes-là?

Florence Charlebois-Villeneuve est procureure de la Couronne à Rimouski.

L'avocate Florence Charlebois-Villeneuve

Photo : Radio-Canada / Sophie Martin

Selon nos informations, la SQ n'aurait pas saisi d'armes lors de cette affaire, mais des perquisitions ont été menées à la résidence de l'accusé.

La direction de l'établissement scolaire a transmis un communiqué aux parents des élèves sans toutefois faire allusion à l'arrestation.

À cet égard, l’école Paul-Hubert, le Centre de services scolaire [des Phares] et la Sûreté du Québec ont comme objectif commun de présenter aux élèves un vidéo explicatif d’une durée approximative de 8 minutes sur le confinement barricadé. [...] Le vendredi 31 mars 2023, durant la période 2, les enseignants présenteront ce vidéo aux élèves, peut-on y lire.

Cette situation a été prise en charge dans les minutes qui ont suivi, assure la directrice de l'école Paul-Hubert, Anny Jean.

Rapidement, on s’est rendu compte que c’était hors de notre expertise, alors nous avons contacté les autorités policières, raconte Mme Jean.

Un soutien psychologique est offert par des intervenants externes et par le Centre de services scolaire, tant aux élèves qu'aux membres du personnel.

La directrice explique le délai avant de prévenir le personnel et les parents de cette situation par la volonté de ne pas corrompre des éléments de l’enquête, à la demande de la SQ.

Avec les informations de Sophie Martin

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

En cours de chargement...