•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visite du président Biden : les préparatifs vont bon train à Ottawa

Joe Biden et Justin Trudeau discutent.

Le président des États-Unis doit rendre visite à son homologue canadien ce jeudi pour discuter de commerce, de sécurité, d'environnement et d'immigration. (Photo d'archives)

Photo :  (Kevin Lamarque/Reuters)

À moins de 72 h de la visite du président des États-Unis, Joe Biden, les préparatifs s'intensifient à Ottawa. Il faudra d'ailleurs s’attendre à une très forte présence policière et à une circulation plus dense dans le centre-ville.

Le président américain doit arriver jeudi en fin d'après-midi pour un séjour d'un peu plus de 24 h dans la capitale nationale. Une rencontre avec le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, est prévue. Il sera notamment question de commerce, de sécurité, d'environnement et de migration irrégulière.

Joe Biden succède à la longue lignée de présidents américains qui ont visité Ottawa : Barack Obama en 2016 et en 2009, George W. Bush en 2003, Bill Clinton en 1995, George Bush père en 1989, Ronald Reagan en 1981 et John F. Kennedy en 1961.

Joe Biden doit arriver à Ottawa jeudi en fin de journée, pour une visite d'un peu plus de 24 heures. Patrick Foucault explique que les préparatifs sont déjà bien entamés du côté des forces policières.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) chapeaute les opérations, en collaboration avec le Service de police d’Ottawa (SPO) et le Service de protection parlementaire.

C’est un événement assez important pour la ville d’Ottawa et les corps policiers, a souligné le consultant en sécurité publique et chef retraité du SPO, Charles Bordeleau, en entrevue avec Radio-Canada.

« C’est le chef d’État le plus gardé au monde, le président des États-Unis, donc quand il vient ici, c'est important de bien planifier. »

— Une citation de  Charles Bordeleau, consultant en sécurité publique.

Pour cette raison, la GRC doit travailler de concert avec ses partenaires au Canada et aux États-Unis, dont les services secrets et le FBI.

Depuis les années Obama, la politique américaine a beaucoup changé, fait valoir M. Bordeleau. Il s'agit d'un environnement complètement différent.

Devant des politiques qui ont divisé l'opinion publique d'un côté comme de l'autre de la frontière, c’est important de comprendre tous les enjeux, de travailler de près avec les services de renseignement, a-t-il ajouté. Et une portion du travail se fait aussi sur les médias sociaux.

Ça donne aux policiers un aperçu de ce qui se passe, mais on doit quand même faire une évaluation du risque, illustre M. Bordeleau. Ainsi, les corps policiers sont prêts à tout.

La sécurité fait un travail exceptionnel, ce n’est pas rien d’avoir la visite d’un président américain, a commenté le député libéral fédéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus.

« La visite d’un président américain, ça confirme toujours que nos rapports sont très étroits et très proches. »

— Une citation de  Greg Fergus, député libéral fédéral de Hull-Aylmer

Ce dernier croit que cette visite est le reflet de la collaboration politique et économique entre les deux pays.

Sur le plan économique, on sait bien que les Américains sont nos plus grands clients, souligne le député.

Avec les informations de Patrick Foucault et Rémi Authier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...